La région de Tokyo - Japon (WWDR1, 2003)

Cliquez sur la carte pour obtenir une vue détaillée. Carte préparée par l’AFDEC pour le WWAP.

Cette étude de cas présente l’exemple de bassins irrigant l’une des zones les plus peuplées au monde, c’est-à-dire une région de 27 millions d’habitants. Hormis sa densité extrêmement élevée, la région urbaine de Tokyo est soumise à des inondations saisonnières et à d’autres dangers comme les sècheresses et les tremblements de terre. Cependant, étant un pays riche et industrialisé, le Japon dispose des moyens, et des compétences, nécessaires à la gestion de ces risques en recourant à l’utilisation de barrages, de digues et de canaux souterrains évacuateurs des crues. Le Japon accorde aussi une grande importance à la sensibilisation du public et à la préparation aux catastrophes. Les autorités ont développé des systèmes d’alerte précoce dépendant d’Internet, de Systèmes d’Informations géographiques (SIG) et de cartographie des dangers. La ville compte aussi des abris où les gens peuvent venir trouver refuge. Ces efforts constants ont permis que l’une des plus grandes économies au monde puisse protéger sa population dans une région à hauts risques. Parmi d’autres préoccupations, on compte un environnement naturel dégradé et une pollution des nappes phréatiques. Néanmoins de larges efforts ont été déployés, tout en bénéficiant d’une vaste participation publique, comme des travaux de restauration de la rivière.

Lire d'autres études de cas liées:

 

Retour en haut de la page