Le bassin Seine-Normandie, autour de Paris - France (WWDR1, 2003)

Cliquez sur la carte pour obtenir une vue détaillée. Carte préparée par l’AFDEC pour le WWAP.

Il y a à peine quarante ans que l’on déclarait la Seine « morte ». Les niveaux de pollution industrielle et agricole s’avéraient alors dangereusement élevés. Les poissons indigènes avaient disparu, la faune aquatique était agonisante et l’eau était dangereuse à la baignade. Aujourd’hui, cependant, le fleuve et ses environs ont été réhabilité. La ville de Paris organise même des concours de pêche pendant les après-midi d’été. Cet incroyable changement a débuté lorsqu’en 1964 six bassins versants ont été reconnus en tant qu’unités hydrographiques naturelles et que six agences de l’eau ont été créées pour leur gestion respective. Bien que certains problèmes subsistent, en particulier la pollution par les nitrates issus des fertilisants et la disparition continue des zones humides, cette étude de cas montre que l’application de technologies modernes, qu’une imposition raisonnée et qu’une volonté politique à plusieurs niveaux peuvent arriver à inverser certaines négligences du passé. 

 

Lire d'autres études de cas liées:

 

Retour en haut de la page