21.03.2008 -

L'UNESCO rend hommage à Sir Arthur C. Clarke

Sir Arthur est un ami fidèle de l'UNESCO et a été associé à des programmes de l'UNESCO dans le domaine des sciences au cours des années

 

C'est avec grand regret que nous avons appris le décès de Sir Arthur C. Clarke, l’auteur de science-fiction britannique, inventeur, et futuriste, connu pour son roman 2001, l’Odyssée de l’espace porté à l’écran par le réalisateur Stanley Kubrick. Ami fidèle de l'UNESCO, Sir Arthur C. Clarke, était de longue date associé à des programmes de l'UNESCO dans le domaine des sciences

En 1961, Sir Arthur C. Clarke recevait le Prix Kalinga pour la vulgarisation de la science, décerné par l’UNESCO. Dans le discours prononcé au moment de la remise du Prix, l’écrivain soulignait alors l'importance de la sensibilisation du grand public des connaissances scientifiques et le fait que la science est une arme contre le fanatisme et la superstition.

En 2001, à l'occasion du 40e anniversaire de la recherche spatiale, l'UNESCO a organisé une réunion internationale sur l'avenir de l'homme dans le troisième millénaire intitulée 2001: l’Odyssée de l’espace, en collaboration avec l'Université interdisciplinaire de Paris. Sir Arthur était intervenu par vidéoconférence et avait dialogué avec les participants depuis son domicile au Sri Lanka. M. Marcio Barbosa, Directeur général adjoint de l'UNESCO l’avait à cette occasion remercié pour son engagement en faveur de l'éducation et des programmes d'alphabétisation de l’UNESCO. Au cours de cette discussion, Sir Arthur avait préconisé le recours à de nouvelles sources d'énergie pour combattre la pauvreté dans le monde.

Peu de temps avant sa mort, en février 2008, Sir Arthur, s’était exprimé par vidéoconférence lors du lancement de l'Année internationale de la planète Terre qui a eu lieu un siège de l'UNESCO. Il avait rappelé l’apport de la recherche spatiale et souligné la nécessité pour l’Homme d’établir de meilleures relations avec la Terre. Rappelant les objectifs de l’Année internationale de la planète Terre, qui vise à améliorer les connaissances relatives à la Terre et à conférer à la science l’influence nécessaire pour peser sur les politiques menées et sauver des vies. Citant l'exemple du tsunami survenu dans l'océan Indien en 2004, il avait rappelé que les scientifiques n'avaient pas eu les moyens de contacter les autorités susceptibles d’évacuer les habitants. Il avait exprimé le souhait que le monde se défasse de son actuelle dépendance au pétrole et adopte des sources d'énergie propre pour répondre au défi pressant du changement climatique.

A plusieurs reprises, il avait exprimé sa satisfaction quant à son étroite collaboration avec l'UNESCO.

Sir Arthur est mort à son domicile, au Sri Lanka, à l'âge de quatre-vingt dix ans.




<- retour vers Actualités du WWAP
Retour en haut de la page