Faits et chiffres

Certains écosystèmes peuvent disparaître lorsque les rivières sont régulées ou retenues

  • Les écosystèmes d’eau douce comprennent les lacs, les rivières, les étangs retenues, les nappes phréatiques, les sources, les eaux souterraines, les plaines inondables, ainsi que les tourbières, marais et marécages, généralement regroupés sous le nom de zones humides intérieures.
  • Depuis des millénaires les humains s’installent près des plans d’eau. L’urbanisation et le développement industriel ont poussé les villes à chercher toujours plus loin l’eau dont elles ont besoin, souvent au détriment des autres utilisateurs, au premier desquels, la nature.
  • Les modifications provoquées par des développements liés à l’eau (barrages, systèmes d’irrigation, expansion urbaine, aquaculture et autres) ont eut de graves conséquences s sur les principaux processus et composantes écologiques des bassins, lacs, plaines inondables et zones humides alimentées par les eaux souterraines.
  • En l’an 2000, on comptait plus de 50.000 grands barrages en service. Quelques 589 grands barrages ont été construits en Asie entre 1999 et 2001. En 2005, sur les292 plus grands bassins (représentant 60% du ruissellement mondial), on considérait que plus du tiers (105) avait été gravement affecté par la fragmentation, et 68 modérément affectés.
  • Certains écosystèmes disparaissent lorsque les rivières sont régulées ou retenues en raison de l’altération du flux et des nouvelles barrières empêchant le mouvement migratoire des espèces.

Voir aussi : Écosystèmes; Établissements humains

Retour en haut de la page