Faits et chiffres

La hausse récente des prix des principaux produits agricoles a provoqué une augmentation du nombre de personnes souffrant de la faim de 850 à 963 millions.

  • Le succès rencontré dans la production agricole a mené à 30 ans de baisse des prix des aliments dans la majorité des pays (voir Figure 7.6), une tendance qui a duré jusqu’à très récemment.
  • La hausse récente des prix des principaux produits agricoles a provoqué une augmentation du nombre de personnes souffrant de la faim de 850 à 963 millions.
  • Entre septembre 2007 et mars 2008, le prix de la farine, du maïs, du riz et d’autres céréales a augmenté en moyenne de 41% sur le marché international. Entre le début de l’an 2000 jusqu’à mi 2008, le prix du beurre et du lait a triplé, et le prix des volailles a presque doublé.
  • Les prix ont baissé à partir de mi 2008 grâce à des perspectives positives en termes de production alimentaire mondiale, du ralentissement général de l’économie mondiale et de la baisse du prix du pétrole.
  • La pénurie d’eau douce peut limiter la production alimentaire et son approvisionnement, exerçant des pressions sur les prix des aliments et la dépendance croissante des pays aux produits alimentaires importés. Une demande croissante d’aliments due à la hausse de la démographie ainsi que le changement des régimes alimentaires, la baisse de la production dans certains pays, les coûts accrus des intrants agricoles comme les fertilisants (provoqués par les coûts de l’énergie), des mesures incitatives liées à la bioénergie dans d’autres pays et d’éventuelles spéculations financières, ont tous contribué à une hausse excessive des prix des aliments.
  • Bien que l’impact soit extrêmement difficile à mesurer, on estime que la production bioénergétique est responsable de 70-75% de la hausse mondiale des prix de certains stocks d’aliments, mais aussi d’environ 70% de la hausse du prix du maïs.

Voir aussi: Alimentation et agricultureEnergie

Retour en haut de la page