Faits et chiffres

Les besoins estimés de production alimentaire laissent envisager une augmentation de 10 à 15% de la charge en nitrogène des déversements d’eau dans les écosystèmes côtiers

  • Généralement, le problème de qualité d’eau le plus courant est l’eutrophication, soit le résultat d’un apport excessif de substances nutritives (principalement de phosphore et de nitrogène).
  • Les plus grandes sources de substances nutritives comprennent les ruissellements agricoles, les eaux usées domestiques (aussi sources de pollution microbienne), les effluents industriels et les apports atmosphériques provenant des combustibles fossiles et des feux de brousse ou incendies de forêt.
  • Un apport excessif de substances nutritives peut aussi entraîner la prolifération d’algues nuisibles. La Cyanobactérie, aussi connu sous le nom d’algue bleue, s’est répandue ces dernières décennies dans des systèmes côtiers et d’eau douce, notamment à l’est de la mer de Chine. Les toxines produites par les proliférations d’algues sont concentrées par des bivalves filtreurs, des poissons et d’autres organismes marins ; elles peuvent provoquer l’empoisonnement de poissons et de coquillages. Chez l’homme, elles peuvent provoquer des empoisonnements graves, des irritations cutanées et des maladies gastro-intestinales.
  • Les pesticides tendent à se déplacer dans l’environnement avant de terminer dans les tissus graisseux (poisson) et les sédiments, provoquant des effets négatifs sur l’environnement. La contamination par les pesticides a connu une augmentation rapide depuis les années 70, en particulier dans l’eau douce des pays en voie de développement, malgré des réglementations renforcées concernant l’utilisation de ces substances bioaccumulables et hautement persistantes.
  • Les besoins estimés de production alimentaire, l’augmentation des effluents d’eaux usées, ainsi que la croissance démographique des trente années à venir, laissent envisager une augmentation de 10 à 15% de la charge en nitrogène des entrées d’eau dans les écosystèmes côtiers, ce qui prolongera la tendance observée entre 1970 et 1995.

Voir aussi : Alimentation et agriculture; Ecosystèmes

Retour en haut de la page