Faits et chiffres

La pollution naturelle à l’arsenic de l’eau potable est maintenant considérée comme une menace globale affectant près de 140 millions de personnes dans 70 pays, sur tous les continents

  • Aujourd’hui, près de 70 millions de personnes au Bangladesh sont exposées à une eau contenant plus de 10 microgrammes d’arsenic par litre, limite établie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Selon les estimations, près de la moitié des 10 millions de puits du Bangladesh pourraient être contaminés à l’arsenic.
  • La pollution naturelle à l’arsenic de l’eau potable est maintenant considérée comme une menace globale affectant près de 140 millions de personnes dans 70 pays, sur tous les continents.
  • Une étude récente sur l’eau potable en France a estimé que plus de 3 millions de personnes (5.8% de la population) sont exposées à une qualité d’eau non conforme aux standards de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) (En ce qui concerne les nitrates, une non-conformité était relevée dans 97% des échantillons d’eau souterraine).
  • En 2008, 57% de la population mondiale disposaient d’une  connexion au réseau d’eau dans leur maison, terrain ou cour, et 30% utilisaient d’autres sources d’eau potables améliorées. Les 13% restants (884 millions de personnes) comptaient sur des sources non améliorées. Les plus grands progrès ont été réalisés en Asie de l’Est, avec une croissance de la couverture de sources d’eau potable améliorées de 69% en 1990 à 89% en 2008. Hormis l’Afrique subsaharienne et l’Océanie, toutes les régions sont sur en voie d’atteindre la cible sur l’eau potable des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). En revanche, si la tendance actuelle se maintient, 2,4 milliards de personnes continueront à ne pas avoir accès à un assainissement de base d’ici 2015.
  • Globalement, le problème de qualité de l’eau le plus préoccupant est l’eutrophisation, résultat d’une forte concentration en nutriments (principalement phosphore et nitrogène), ce qui réduit significativement l’exploitation utile de l’eau. En 1998, approximativement 90% des biotopes côtiers et marins de la mer Baltique étaient menacés par une réduction d’espace ou une réduction de la qualité de l’eau due à l’eutrophisation, la contamination, les pêcheries et les constructions urbaines.

Voir aussi: Approvisionnement en eau, assainissement et santéIncertitude et risquéEtat de la resourceLes Objectifs du Millénaire pour le développement

Retour en haut de la page