Faits et chiffres

Les plus vulnérables aux catastrophes sont gens à faible revenu

  • Dans les pays pauvres où le PIB par habitant se situe en dessous de 760 dollars, le coût des catastrophes représente 14% du PIB. Dans les pays riches (c’est-à-dire un PIB par habitant > 9.361 dollars), ce taux s’élève approximativement à 4%.
  • Environ 75 % des personnes résidant dans des zones de basse altitude sont en Asie, les plus vulnérables étant les pauvres.
  • Aujourd’hui, on estime à 192 millions le nombre d’immigrants dans le monde, par rapport à 176 millions en l’an 2000. On pense que les secteurs côtiers, avec 18 des 27 mégapoles du monde (dont la population est d’au moins 10 millions d’habitants), vont faire face aux plus grandes pressions migratoires.
  • Environ 75 % des personnes résidant dans des zones de basse altitude sont en Asie, les plus vulnérables étant les pauvres. L’implication nette de ces processus démographiques est claire; le monde comptera, dans les 20 ans à venir, considérablement plus de personnes dans les régions urbaines et côtières vulnérables.

Thèmes Liés: Établissements humainsIncertitude et risqué

Retour en haut de la page