Group consultatif du WWAP sur l’égalité des genres

Le groupe consultatif sur l’égalité des genres aidera le WWAP à intégrer les principes d’égalité entre les sexes au sein de ses activités et produits, en particulier dans le Rapport mondial sur la Mise en Valeur des Ressources en Eau (WWDR). Il formulera orientations et recommandations pour la conception et la mise en œuvre d’une stratégie d’intégration des principes d’égalité des genres pour le programme, apportera son expertise et proposera, le cas échant, des actions adéquates.

Le groupe consultatif sur l’égalité des genres sera mis en place pour la 4e phase d’activité du WWAP prévue jusqu’à la fin de 2012.

Co-Présidentes

Mme Gülser Corat

Mme S. Gülser Corat est Directrice de la Division pour l’égalité des genres au Cabinet de la Directrice générale de l’UNESCO.

Avant de rejoindre l’UNESCO en septembre 2004, Mme Corat a poursuivi une double carrière dans le monde universitaire et le développement international.

Son travail universitaire mené à l’université de Carleton et à l’université d’Ottawa au Canada comprend recherches et enseignement dans le domaine de l’économie politique.

En qualité de praticienne du développement international, elle a occupé le poste de conseillère principale au sein de plusieurs agences bilatérales de développement (Agence canadienne de développement international et Centre de recherches pour le développement international), pour des organismes multilatéraux de prêt (Banque mondiale et Banque asiatique de développement) et pour des organisations de la société civile, en particulier en Asie et en Afrique. Elle possède également une expérience du secteur privé en tant que Directrice générale d’une société internationale de conseil (ECI Consulting, Inc.) au Canada.

S.G. Corat est diplômée du lycée américain pour filles Robert College d’Istanbul et détient une licence de l’université de Boğaziçi (Istanbul, Turquie). Elle possède aussi un master du Collège d’Europe (Bruges, Belgique) et de l’École d’affaires internationales Norman Paterson de l’université de Carleton (Ottawa, Canada). Elle a ensuite poursuivi ses études avec un doctorat au sein du Département de sciences politiques de l’université de Carleton.

Mme Kusum Athukorala

Mme Athukorala est une professionnelle multidisciplinaire, internationalement reconnue pour son travail dans les domaines de la GIRE, de l’égalité des sexes et de l’eau.

Traversant les frontières disciplinaires et universitaires jusqu’à la gestion de l’eau après 12 ans d’expérience dans l’enseignement universitaire d’études culturelles et linguistiques, elle possède un Master de gestion des changements en zones rurales du Collège impérial de Wye, de l’université de Londres.

Pionnière de la recherche dans le domaine de l’égalité des sexes et de l’eau, elle a débuté sa carrière au Sri Lanka. Elle a passé une grande partie de ces dix dernières années à établir et élargir un groupe d’organisations nationales et internationales liées à la gestion des ressources en eau, dont SaciWATERS (Consortium d'Asie du Sud pour des études interdisciplinaires, Hyderabad en Inde), le Réseau des professionnelles de l’eau, au Sri Lanka (NetWwater), le Partenariat mondial de l’eau (GWP) et le Partenariat des femmes pour l’eau (WfWP) aux Pays-Bas.

Elle travaille en tant que consultante et spécialiste auprès de nombreuses organisations nationales et internationales dans le cadre d’études sur la gestion des ressources en eau et le développement.

Les membres

Mme Joanna Corzo

Mme Corzo Perovic, née au Pérou, détient un Master en développement international avec une spécialisation en développement et populations de l’École d’Économie de Londres (LES). Sa thèse portait sur la féminisation des migrations. Mme Corzo Perovic a aussi obtenu une Licence en sciences politiques à l’université du Maryland de College Park aux Etats-Unis et suivi antérieurement des études de marketing au Pérou.

Dans le cadre de ses activités professionnelles, Mme Corzo Perovic travaille en tant que conseillère auprès de nombreuses organisations non-gouvernementales (ONG) au Pérou ainsi que des organisations de développement international aux Etats-Unis. Elle compte plus de six ans d’expérience en recherches, mise en œuvre de projets et suivi et évaluation de programmes dans le domaine de l’égalité des genres, en particulier en Amérique Latine et dans la région des Caraïbes. Mme Corzo Perovic contribue aussi à la Fédération espagnole des sociétés de sexologie en publiant dans la revue en ligne le résultat de ses recherches menées sur la santé génésique et les droits sexuels. Depuis plusieurs années, elle encourage une initiative sur l’art et le développement.

Mme Irene Dankelman

Mme Irene Dankelman est écologiste de formation. Pendant ses études, elle s’engage déjà fortement dans l’activisme environnemental. Pendant plus de 30 ans, elle a travaillé activement dans le domaine de l’environnement et du développement durable, aux côtés d’ONG nationales et internationales, d’agences gouvernementales, d’universités et des Nations Unies (UNIFEM, PNUE).

Depuis la Conférence sur les femmes de Nairobi en 1985, elle a orienté particulièrement son travail vers les questions de genre et l’environnement. Elle a entre autres publié en 1988 le livre « Women and Environment in the Third World » (Earthscan), co-écrit avec Joan Davidson. Elle travaille depuis en tant que professeur, chercheuse, consultante, écrivain et conseillère principale dans le domaine du développement durable et des questions de genre. Elle a contribué à de nombreuses publications et présentations sur ces sujets. Récemment en 2010, elle a écrit et édité le livre « Gender and Climate Change: An Introduction » (Earthscan).

Irène a occupé le poste de coordinateur d bureau d’UICN aux Pays-Bas, elle a co-fondé des organisations telles Both ENDS (Services en matière d’environnement et de développement pour les ONG), Femmes en Europe pour un Futur commun (WECF) et le Nature College. Elle se sent avant tout défenseur d’une planète juste et saine. Elle aime travailler avec les étudiants, les groupes locaux de femmes et de la société civile. Depuis le début de la préparation de la Conférence de Rio, elle s’est engagé activement dans le travail de WEDO (Organisation des Femmes pour l’Environnement et le Développement) et d’autres organisations environnementales de femmes. Elle a occupé la co-présidence de la Plateforme de Johannesburg des Pays-Bas (SMDD) et occupe actuellement des postes de professeur d’université et de consultante. Elle est également membre du comité de direction de plusieurs ONG dans le domaine de l’environnement et des femmes.

Les gens, en particulier les femmes au niveau local, la nature et la musique représentent les principales sources d’inspiration de la vie et du travail d’Irene. Elle espère réussir à transmettre leurs messages.

Mme Manal Eid

Mme Manal Eid détient un Master en études sur le genre. Ces quinze dernières années, elle a travaillé dans le domaine du développement en se spécialisant dans les questions de genre. Elle a travaillé sur ces questions dans le cadre de plusieurs domaines comme la santé, l’éducation et l’assainissement, tout en bénéficiant d’une longue expérience dans le secteur de l’eau où elle a travaillé sur l’intégration des questions d’égalité des sexes dans les politiques et les programmes du Ministère égyptien des ressources en eau et de l’irrigation. En qualité de spécialiste et de consultante dans le domaine de l’équité hommes-femmes, elle a contribué à plusieurs programmes et projets. Elle a réussi à instituer de nouveau l’égalité des sexes dans la gestion participative de l’eau et à impliquer activement les femmes dans la gestion des ressources hydriques en Égypte. En tant que conseillère sur les questions de genre auprès du Ministère des ressources en eau et de l’irrigation, elle a apporté une aide technique aux stratégies de sensibilisation et d’intégration d’égalité des genres dans les plans nationaux égyptiens pour les ressources en eau. Elle a par ailleurs développé la stratégie d’égalité des genres de l’unité pour l’égalité des sexes du ministère. Par ailleurs, elle a conçu, mis en place et géré les programmes d’autonomisation des femmes dans différents domaines des secteurs de la santé et de l’éducation.

Elle a travaillé en tant que consultante sur le développement social pour la Banque mondiale, où elle a mené plusieurs études et évaluations sur la gestion de l’eau et les femmes, et a apporté une aide technique aux projets d’assainissement de la Banque mondiale.

M. Atef Hamdy

M. Hamdy est professeur émérite en gestion des ressources en eau au Centre international de hautes Études agronomiques méditerranéennes (CIHEAM) / Institut agronomique méditerranéen de Bari, en Italie.

Hamdy est titulaire d’un Doctorat en sciences du sol et de l’eau obtenu en 1972.

M. Hamdy est internationalement reconnu en tant qu’expert dans le domaine de la gestion des ressources en eau. Directeur de recherches à l’Institut de Bari de 1980 à 2006, il compte plus de 35 années d’expérience professionnelle dans le domaine de la coordination de programmes éducatifs, de formation et de recherches et d’activités de travail en réseau.

Il a coordonné plusieurs projets régionaux soutenus par des organisations internationales comme la Commission européenne, la Banque mondiale, l’IFAD, le PNUD et la FAO. Il est également membre du groupe de travail de l’IWRA et du CIID sur le renforcement des capacités, la formation et l’éducation (WG.CBTE), du GWP/Med, du WWC et du Conseil des Gouverneurs du Conseil arabe de l’Eau (AWC).

Prof. Hamdy a supervisé plus de 100 thèses de master et doctorat dans le domaine de la gestion des ressources en eau, et en particulier sur les ressources non conventionnelles comme les eaux salines et les eaux usées traitées. Il est l’auteur de plus de 200 publications scientifiques, de 50 actes de plusieurs conférences et évènements scientifiques, de 20 livres et plus récemment d’une encyclopédie en 13 volumes sur le développement et la gestion des ressources en eau dans le monde arabe.

Ces dix dernières années, une grande partie de ses activités ont été consacrées à la gestion de l’eau, y compris ses aspects socioéconomiques et en particulier les questions d’égalité des sexes. C’est dans ce cadre qu’il a coordonné le Programme européen « Intégration de la dimension de genre dans la gestion de l’eau en Région méditerranéenne » (INGEDI) et qu’il a agi en qualité de conseiller scientifique au sein du projet « Intégrer les dimensions de genre dans le développement et la gestion des ressources en eau en Région méditerranéenne » (GEWAD). Il a publié plus de 15 publications scientifiques dans ce domaine, principalement sur l’intégration des dimensions de genre dans la gestion des ressources en eau. L’expérience acquise dans ce domaine a été présentée récemment dans deux livres :

  • « Gender mainstreaming in the water sector: theory, practices, mentoring and evaluation »,
  • « Gender and water resources management: lessons learned and the way forward ».

Mme Deepa Joshi

Mme Joshi occupe actuellement le poste de Professeur adjoint en conflits et gestion de l’eau concertée en Asie du Sud, au sein du Groupe de génie civil et d’irrigation de l’université de Wageningen. Elle concentre actuellement ses travaux sur les représentations politiques et d’égalité des genres dans divers conflits. Son travail porte aussi sur les impacts aux niveaux intra et inter- ménages des transitions dynamiques concernant la distribution des ressources en eau et leur utilisation au sein d’économies et de géographies urbaines / rurales de plus en plus fluctuantes, comme les effets des saisies d’eau sur les utilisations de la ressource en zone rurale et périurbaine et la réutilisation des eaux usées dans l’agriculture. Elle travaille également sur les impacts de l’eau liés au changement climatique sur la pauvreté et les moyens de subsistance dans les régions orientales de l’Himalaya. Elle a acquis une expérience par le passé dans le secteur de l’approvisionnement en l’eau et l’assainissement en zone urbaine et les effets des pratiques culturelles sexistes sur les règles d’hygiène.

Elle détient un Doctorat en gestion des ressources en eau et égalité des genres de l’université de Southampton en Grande-Bretagne. Elle bénéficie de dix ans d’expérience en gestion de programme et en recherches politiques en matière de gestion des ressources naturelles et de gouvernance, principalement menées en Asie du Sud dans les domaines suivants :

  • Diversité et moyens de subsistance dans le cadre de la gestion des ressources naturelles
  • Agriculture, irrigation et sécurité alimentaire au niveau intra-ménages et inter-ménages
  • Approvisionnement en eau, assainissement environnemental et santé mentale
  • Pauvreté urbaine et logement
  • Développement organisationnel et culture
  • Politiques de genre et analyse institutionnelle

Mme Joshi a travaillé en Asie du Sud-Est, en Afrique et en Amérique Latine. Ses publications issues de ses recherches universitaires et politiques traitent principalement de la manière dont les disparités entre les sexes sont liées à d’autres inégalités transversales ainsi que de la réitération d’inégalités entre les sexes à de multiples niveaux institutionnels.

Mme Kenza Robinson

Mme Kenza Kaouakib-Robinson a été nommée Secrétaire d’ONU-Eau en mars 2011. Elle occupe le poste de spécialiste senior du développement durable de la branche de l’eau, de l’énergie et des stratégies au sein de la division du développement durable du Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies à New York. Son expérience au sein du système des Nations Unies couvre plus de vingt ans de carrière, dont un poste de cinq ans à la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale, ainsi que différentes missions de maintien de la paix. Elle a géré pendant plusieurs années des projets liés aux ressources en eau à l’échelon national et régional, notamment en Afrique et au Moyen-Orient. Elle s’est également engagée dans les questions d’eau et de genres, et a siégé à la Présidence du Groupe de travail genre et eau du Réseau interinstitutionnel pour les femmes et l'égalité des sexes. En 2008, elle a été désignée correspondante des Nations Unies pour l’Année internationale de l’assainissement. Elle possède un Master et un Diplôme d’Études approfondies (DEA, 3e cycle) en aménagement du territoire de l’Institut de géographie de l’université d’Aix-Marseille II. Elle parle en outre couramment arabe, anglais, français et espagnol.

Mme Buyelwa Sonjica

Mme Buyelwa Patience Sonjica a fréquenté l’école de Port Elizabeth avant de travailler brièvement en tant qu’infirmière étudiante. C’est en 1976 qu’elle s’engage dans des mouvements politiques étudiants de l’Est londonien. En 1977, elle reçoit une formation supérieure des enseignants du primaire au centre de formation de Rubusoma et obtient en 1983 le Certificat des enseignants d’étude secondaires au campus Port Elizabeth de l’université Vista. Elle compte une longue expérience dans l’enseignement et les cercles politiques du Cap oriental, ayant enseigné dans les écoles de la province entre 1979 et 1994. En outre de ses compétences d’enseignante, elle a obtenu une licence avec spécialisation en anglais et xhosa à l'université Vista et une autre licence avec spécialisation en xhosa à l'université de Rhodes. Elle a ensuite préparé un diplôme en économie à l'université de Londres.

Buyelwa Sonjica devient membre actif de la South African Democratic Teachers Union (SADTU) dès sa création. Elle est élue au sein de la CER du Congrès national Africain (ANC) et en 1994 au Parlement. Elle a travaillé dans le premier Comité des affaires parlementaires des arts et de la culture et également dans les commissions de portefeuilles des finances, du commerce, de l’industrie et des eaux et forêts. En 1995, elle est nommée Présidente du Comité spécial des infrastructures de garde d'enfants. En 2003, elle devient vice-ministre des arts, des sciences, de la culture et des technologies de la République d'Afrique du Sud jusqu’à sa nomination en tant que ministre des eaux et forêts de la République d'Afrique du Sud. En 2006, elle doit cependant prendre la relève en tant que ministre des mines et de l'énergie. En 2009, elle est nommée ministre de l’eau et des affaires environnementales, un poste qu’elle occupe jusqu’en 2010.

Mme Barbara van Koppen

Mme Theresa Wasike

Mme Theresa Wasike occupe le poste de correspondant du Bureau pour l’égalité des sexes du Ministère de l’eau et de l’irrigation au Kenya. Elle est chargée de garantir que le personnel du ministère soit sensibilisé à l’importance de l’intégration des principes d’égalité des genres lors du développement de projets et programmes.

Le ministère est actuellement associé à la Banque mondiale afin de renforcer les capacités des correspondants dans les différents bureaux pour l’égalité des sexes afin que ceux-ci soient en mesure d’intégrer les principes d’égalité des sexes au sein de leurs propres corporations et départements nationaux par le biais de formations. La Banque mondiale et le ministère travaillent aussi conjointement afin de renforcer les capacités au sein des services d’eau.

En 2010, Mme Wasike a en outre offert deux présentations lors de la Semaine mondiale de l’eau de Stockholm sur l’intégration de l’égalité des genres dans le secteur de l’eau au Kenya. A Addis-Abeba en Éthiopie ce début d’année 2011, elle a aussi participé à un atelier ayant pour objectif de changer les perceptions de l’intégration de l’égalité des sexes.

Retour en haut de la page