Les scénarios sur l’eau dans le monde d’ici 2050, étudier les futurs possibles du système hydrologique mondial et son utilisation d’ici 2050

Le changement climatique et les autres facteurs extrinsèques à la gestion de l’eau (tels que la démographie, la technologie, la politique, les valeurs sociétales, la gouvernance et le droit) sont animés par des tendances qui semblent s’accélérer ou encore démontrent des signes de perturbation. Malgré ces enjeux et la complexité croissante pour y faire face, nos connaissances sur les ressources en eau et leur utilisation s’appauvrissent. Cette situation suscite de nouveaux risques et incertitudes pour les gestionnaires de l’eau et ceux qui déterminent la direction des actions prises dans le secteur de l’eau.

La quatrième édition du Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau, Gérer l’eau dans des conditions d’incertitude et de risque, a mis ces questions au premier plan. 
En réponse à cet enjeu, le Programme mondial des Nations Unies pour l’évaluation des ressources en eau a lancé deux initiatives parallèles : Indicateurs et soutien au suivi-évaluation pour le Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau est un projet de collecte de données pour l’utilisation d’indicateurs visant à faciliter la tâche des décideurs ; et le projet des scénarios hydrologiques mondiaux, un ensemble de futurs possibles du système hydrologique mondial à l’horizon de 2050.

Plus de 10 ans se sont écoulés depuis le développement du dernier ensemble de scénarios hydrologiques mondiaux, sous l’égide du Conseil mondial de l’eau, lors de la préparation de la Vision mondiale pour l’eau (Cosgrove et Rijsberman, 2000). Depuis ce temps, la technologie et les conditions socio-économiques ont connu de profondes mutations, tant au sein qu’en dehors du secteur de l’eau, et continuent à évoluer rapidement. De nouvelles initiatives politiques ont également vu le jour, telles que les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Les scénarios en cours de développement dans d’autres secteurs fournissent de nouvelles pistes d’étude. De nouveaux outils ont aussi été mis à disposition afin de développer des scénarios plus performants que viennent renforcer des analyses grâce à des modèles sur le plan national et infranational.

L’approche pour développer le nouvel ensemble de scénarios sera similaire à celle utilisée pour les scénarios préparés dans le contexte de la Vision mondiale de l’eau : un processus interactif de formulation de scénarios qualitatifs et de construction de modèles de simulation. Un Groupe de discussion sur les scénarios sera formé comme point contact avec les experts en scénarios, les parties prenantes, les spécialistes de données, les modélisateurs et les décideurs. Les scénarios seront choisis pour être utiles à tous les décideurs, tenant compte des caractéristiques que différentes juridictions peuvent présenter, notamment sur les plans financiers, humains ou institutionnels. Des contacts seront également maintenus tout au long des trois phases d’élaboration avec d’autres organisations préparant des travaux sur les scénarios en parallèle.

 

Objectifs

1. Développer une deuxième génération de scénarios mondiaux afin de prendre en compte les liens existant entre les prises de décisions anticipatives d’ordre socio-économique et le système hydrologique mondial, y compris l’identification des risques majeurs et des opportunités et futurs possibles, et de fournir une perspective à des scénarios particuliers, au niveau national et infranational.

2. Fournir une articulation interdisciplinaire de l’actuelle compréhension scientifique du système hydrologique mondial, y compris des incertitudes majeures et des principaux points d’accord, en utilisant des descriptions qualitatives, des projections quantitatives, des opinions d’experts et des analyses des informations disponibles.

3. Soutenir le développement de scénarios à l’échelle nationale et infranationale qui éclaireraient le processus mondial et encourageraient l’échange d’expériences, l’apprentissage mutuel et le renforcement des capacités réciproque parmi les groupes intéressés travaillant à ces niveaux. Fournir le matériel nécessaire pour développer une boite à outils spécifique aux scénarios ainsi que le matériel de formation.

Retour en haut de la page