Scénarios sur l’eau dans le monde - Phase 1 : Driver sélection ; étude et analyse des forces motrices

Le Rapport La dynamique de l’avenir de l’eau dans le monde : Forces motrices 2011-2050 (William Cosgrove et Catherine Cosgrove - 2011) présente les résultats de la première phase du Projet des scénarios sur l’eau dans le monde d’ici 2050 : une analyse de l’évolution de dix grandes forces motrices qui ont des conséquences directes et indirectes sur les ressources en eau. Un cadre a été constitué pour indiquer les liens de causalité entre ces forces motrices et leur impact sur le bien-être, l’équité et le degré de pauvreté. Ces résultats montrent, pour chaque force motrice, l’éventail des développements futurs et l’ampleur des défis auxquels nous sommes confrontés.

Les scénarios sur l’eau dans le monde d’ici 2050 : Cinq scénarios stylisés (Gilberto Gallopin - 2011) constitue une étude préliminaire des scénarios hydrologiques mondiaux à long terme. Il s’agit d’une contribution au 4e Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau (WWDR4). Ce premier travail s’appuie sur des recherches et des études menées en 2010 et 2011 auprès de douzaines d’experts issus de domaines liés à l’eau. Plutôt que des descriptions détaillées, il offre des synthèses qualitatives de futurs possibles afin de contribuer aux délibérations du Groupe de réflexion sur les scénarios (SFG), le collectif des décideurs, modélisateurs et experts sectoriels et en scénarios du WWDR4.
Un nombre significatif de scénarios liés à l’eau sur le plan mondial et à d’autres échelles géographiques ont été examinés parmi d’autres scénarios mondiaux afin de déterminer quelles forces motrices devraient être analysées pour mieux comprendre les évolutions possibles d’ici 2050. Dix forces motrices ont été retenues et ont fait l’objet de recherche de la littérature décrivant les futurs possibles de chaque domaine. Une liste de développements futurs possibles dans chaque domaine a été dressée à partir de cette recherche, en prenant en compte les interactions existant avec d’autres forces motrices sélectionnées. 

Les dix forces motrices identifiées en vue de recherches, d’études et d’analyses approfondies sont :
•     L’agriculture
•     Le changement et la variabilité climatiques
•     La démographie
•     L’économie et la sécurité
•     L’éthique, la société et la culture (y compris les questions d’équité)
•     La gouvernance et les institutions (y compris le droit à l’eau)
•     Les infrastructures
•     La politique
•     Les ressources en eau, y compris les eaux souterraines et les écosystèmes

La liste des développements futurs possibles pour chaque domaine a été soumise à des experts pour étude et discussion. L’objectif de la consultation était de valider le degré d’importance des développements dans le contexte de scénarios sur la demande et la disponibilité en eau d’ici 2050 et de recueillir une opinion éclairée sur la probabilité que ces événements se produisent sur cet horizon.

Les six forces motrices jugées comme étant sujettes à une plus grande divergence d’opinion ont été soumises à un processus de consultation Delphi en temps réel (RTD) du fait qu’il s’avère particulièrement utile non seulement pour atteindre un consensus mais aussi pour cristalliser les éléments de désaccord. Les participants à ce processus ont identifié les développements les plus importants et ont assigné une probabilité à leur survenue en 2020 et en 2030.

Dans le cas des quatre autres forces motrices, un certain nombre d’experts choisis a été invité à :
• repasser la liste des développements;
• rajouter des développements possibles si nécessaire;
• leur accorder un niveau d’importance;
• établir la décennie la plus rapprochée et la plus probable de leur survenue.

Le Rapport fournit:
Un résumé des principales conclusions de ces consultations :
La Partie 2 du rapport présente les points saillants de la situation actuelle dans chacun des domaines.

La Partie 3 décrit les développements les plus importants et les plus probables ayant lieu dans le cadre de ces forces de changements mondiaux, en s’appuyant sur les analyses des réponses aux consultations RTD et aux enquêtes menées auprès des experts.

Rappelons que ces résultats ne peuvent à eux seuls servir comme base de référence pour des scénarios. Les scénarios devront également incorporer une analyse quantitative et qualitative des interactions possibles entre ces forces motrices. La nature itérative et transsectorielle du processus des scénarios conduira à l’identification d’autres développements en sus de ceux-ci. Les développements les plus et moins probables seront intégrés en dernier lieu aux scénarios.

A l’occasion des consultations RTD et l-des enquêtes menées, les experts ont donné des délais servant d’éventuels  points de références à des séries d’événements.  En effet, certains d’entre eux pourront se produire plus ou moins tôt, et d’autres ne jamais arriver.

La présentation de ces conclusions vise à mieux comprendre l’éventail possible de résultats futurs et la magnitude des défis que le monde doit relever à travers toutes les forces motrices afin d’améliorer la solidité du processus décisionnel. Pour conclure, et en tant qu’introduction de la seconde phase du projet (le développement des scénarios sur l’eau dans le monde d’ici 2050) la partie quatre présente un cadre constitué afin d’indiquer les liens de causalité entre ces forces motrices et leur impact sur le bien-être, l’équité et le degré de pauvreté.

Retour en haut de la page