À propos de la Commission océanographique intergouvernementale (COI)

© Galatée Films / Pascal Kobeh
Le grand requin blanc, Carcharodon carcharias, est un nageur longue distance, curieux de son environnement.

La Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO (COI) travaille pour favoriser la coopération internationale et la coordination de programmes dans les domaines de la recherche et l’observation marine, la conservation et la protection des environnements marins, l’atténuation des risques, et le développement des capacités, afin de comprendre et d’assurer une gestion efficace des ressources des océans et des zones côtières. En appliquant ces connaissances, la Commission vise à améliorer la gouvernance, la gestion, les capacités institutionnelles et les processus de prise de décision de ses états membres en ce qui concerne les ressources marines et la variabilité climatique. Elle vise également à promouvoir le développement durable de l’environnement marin, en portant une attention particulière aux pays en développement.

La COI a fêté son 50e anniversaire en 2010. Depuis l’Expédition internationale de l’océan Indien en 1960, la Commission coordonne et soutient des programmes et activités d’observation, d’océanologie, et d’atténuation des risques marins.

La COI assure la coordination des effort de surveillance et de suivi des océans par le biais du Système mondial d’observation de l’océan (GOOS), dont l’objectif est de développer un réseau unifié qui fournit des informations et des échanges de données sur les aspects physiques, chimiques, et biologiques de l’océan. Ces informations sont utiles aux gouvernements, aux professionnels industriels et scientifiques, et au grand public, car elles informent les prises de décisions quant aux questions marines.

Le travail scientifique et d’observation des océans entrepris par la COI contribue à l’élaboration de la base de connaissances du changement climatique. La COI soutient le Programme mondial de recherches sur le climat (WRCP) et le GOOS constitue la composante « océans » du Système mondial d’observation du climat (SMOC), qui contribue au Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. L(UNESCO-COI co-préside la Conférence mondiale sur les changements climatiques avec l’Organisation météorologique mondiale. La Conférence permet de diffuser les connaissances actuelles des sciences climatiques systématiquement et de les mettre à la disposition d’utilisateurs potentiels variés.

La COI coordonne et favorise la création de systèmes d’alerte et d’atténuation des tsunamis intergouvernementaux dans les régions suivantes : océans Pacifique et Indien, Atlantique Nord-Est, Méditerranée, et mer des Caraïbes. 

Retour en haut de la page