L’Héritage du Printemps Silencieux de Rachel Carson

Évènement spécial à l’occasion du 50e anniversaire de sa publication
14 décembre 2012, Maison de l'UNESCO, Paris, France

Rachel Carson était profondément attachée au monde naturel qui nous entoure. La vie de l’océan et les dangers liés à la pollution chimique sont demeurés au premier plan de ses préoccupations tout au long de sa carrière de biologiste marine. Son travail a jeté les bases du mouvement environnemental moderne. Le Printemps silencieux eu un impact profond au moment de sa parution en 1962, qui résonne encore aujourd’hui. Elle savait aborder les questions techniques dans un style poétique et accessible, touchant ainsi un large public.  

Rachel Carson a fait valoir qu’il est plus correct d’appeler les pesticides « biocides » en raison de leurs effets néfastes sur l’environnement, qui se limitent rarement aux espèces nuisibles ciblées. Constatant que l’usage aveugle des pesticides tuait les oiseaux chanteurs, elle s’inspira d’un poème de John Keats —« Et aucun oiseau n’y chante » pour trouver le titre de son livre. Le Printemps silencieux a suscité un tollé général, suivi d’une contre-attaque brutale de l’industrie chimique, souvent teintée de sexisme.

L’héritage de Rachel Carson est multiple. Elle devint une référence internationale pour la popularisation de la science par le biais de sa trilogie de la mer, qui explore la vie marine des profondeurs aux rivages : Under the Sea Wind, Cette mer qui nous entoure et Les Merveilles de la mer et de ses rivages. Le Printemps silencieux a contribué à l’émergence de l’écologisme et à la définition moderne de l’environnementalisme. Rachel Carson sert indéniablement de modèle pour les femmes scientifiques à travers le monde.

Les personnes suivant les débat via webcast peuvent envoyer leurs questions à : ioc.conf(a)unesco.org

Lieu

Maison de l'UNESCO, salle IV
125, avenue de Suffren, Paris 7e

Metro: Ségur - UNESCO, Cambronne
Bus: 28, 80
Vélib': stations n° 15009, 15010

Programme

Introduction

(9h30 : ouverture)

Mme Wendy Watson-Wright
Sous-Directrice générale et Secrétaire exécutive de la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO

S.Exc. Monsieur Michael Worbs
Ambassadeur, Délégué permanent de l’Allemagne auprès de l’UNESCO

S.Exc. Monsieur David Killion
Ambassadeur, Délégué permanent de la Mission des États-Unis auprès de l’UNESCO

Dr Arielle Helmick
Centre Rachel Carson pour l’Environnement et la Société, Munich, Allemagne

Conférences et discussion avec le public

(10h. Les personnes suivant les débat via webcast peuvent envoyer leurs questions à : ioc.conf(at)unesco.org)

Le  Printemps silencieux : son accueil par le public
Prof. Dr Michelle Mart, Membre du Centre Rachel Carson, Professeur agrégée de l’Université d’Etat de Pennsylvanie, États-Unis d’Amérique
L'impact de Printemps silencieux sur le grand public, de sa publication jusqu'à ce jour, et les effets qui en découlent sur les perspectives publiques et politiques, ainsi que sur les comportements à l'égard des pesticides.

Femmes activistes au cours de la décennie qui a suivi la publication de  Printemps silencieux : Billy Shoecraft, Ida Honorof, et Carol Van Strum
Prof. Dr Amy Hay, Membre du Centre Rachel Carson, Maître de Conférence, Université de Texas-Pan America, États-Unis d’Amérique
Comment ces femmes militantes ont véritablement été inspirées et influencées par Rachel Carson, suite à la publication de Printemps silencieux lors de leurs protestations contre l'utilisation d'herbicides tel que l’Agent Orange.

Sylvia Sayer (1904-2000) : Genre et conservation de la nature dans la Grande-Bretagne de l'après-guerre
Dr Mattew Kelly, Membre de l’Institut Rachel Carson, maître de conférences, Université de Southampton, Royaume Uni
Lady Sayer, éminente conservatrice a mené une bataille passionnée pour la défense de ce qui est aujourd’hui le Parc national de Dartmoor, dans le Devon au Sud-Ouest de l’Angleterre.

Les femmes et les fondements de l'environnement: réflexions sur les pratiques de gouvernance
Dr Mercè Aguera-Cabo, Experte internationale, Espagne
Une étude sur le rôle des femmes lors des conflits environnementaux réalisée ces dix dernières années en Catalogne, Espagne, démontre la nécessité de tenir compte de l'inégalité des genres dans les relations de pouvoir au sein des organisations, de même que des tendances liées au genre, dans le cadre des préoccupations des femmes pour les intérêts et enjeux environnementaux. Les résultats de cette étude serviront de base à une réflexion sur l'introduction d'une perspective de genre dans les pratiques de gouvernance de l'environnement.

Le débat sur le DDT dans les conférences des Nations Unies
Dr Anna-Katharina Wobse, chercheuse, Allemagne
Une étude, qui explore le rôle des agences techniques des Nations Unies dans le débat sur l'utilisation des pesticides, l’UNESCO ayant offert un forum ouvrant la discussion sur les préoccupations écologiques. L'exemple de la régulation de l’utilisation des pesticides montre clairement le dilemme rencontré à l’ONU vis-à-vis de la modernisation dans le cadre de ses travaux.  C'est ce qui explique aussi le décalage dans le temps entre le diagnostic des risques potentiels et le changement de paradigme écologique apparu dans les années 1970, et révèle ainsi quelques-unes des "ombres" de livre de Carson.

(12h30 - 14h : pause déjeuner. Les participants auront accès à la cafétéria de l'UNESCO.)

 

Le Printemps silencieux : 50 ans et toujours d'actualité - l’Impact des pesticides sur la vie marine
Dr Luis Valdés, Chef Section des sciences océaniques, Commission océanographique intergouvernementale
Derrière Le Printemps silencieux, un regard sur la science et plus particulièrement sur l'impact direct et indirect des pesticides sur la vie des océans aujourd'hui.

 Il s'agit d'une situation curieuse que la mer, où la vie a pris naissance devrait maintenant être menacée par les activités d'une forme de cette vie. Mais la mer, même si elle change de façon sinistre, continuera d'exister —la menace existe plutôt pour la vie elle-même.  

L'héritage de Rachel Carson - une voie vers un avenir durable
Dr Patricia De Marco, Directrice de l'institut Rachel Carson, Université de Chatham, États-Unis d’Amérique
Réflexions sur le rôle joué par Rachel Carson en prévoyant les conséquences inattendues des modes de vie modernes, et la marche à suivre sur la base de son éthique environnementale.

(16h : clôture)

 Nous sommes maintenant à la croisée des chemins. Mais contrairement à ceux du célèbre poème de Robert Frost, ils ne sont pas identiques. Celui que nous avons longtemps emprunté est trompeusement simple, telle une autoroute lisse sur laquelle nous progressons à grande vitesse, mais qui mène au désastre. L’autre embranchement, le moins fréquenté, nous offre notre dernière et unique chance d’atteindre une destination qui assure la préservation de la terre. 

 

Organisé par


Avec le soutien de