Atténuation des impacts et adaptation au changement et à la variabilité climatique

Qu’ils soient dus à l’augmentation des gaz à effets de serre, la pollution côtière, la surpêche, au développement des côtes ou aux pressions émanant d’une population croissante, il est certains que les océans du monde, leurs côtes et leurs écosystèmes marins subissent actuellement des changements majeurs. La COI travaille avec des pays développés et en développement pour assurer le suivi de ces changements et les documenter afin de faciliter la conception de stratégies d’adaptation et d’atténuation.

L’importance des océans vis-à-vis du changement climatique globale ne peut être sous-estimée. Le Système mondial d’observation de l’océan (GOOS) contribue directement aux actions entreprises sous la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques en fournissant la composante « océans » du Système mondial d’observation du climat. Les programmes scientifiques de la COI soutiennes de nombreuses études des impacts du changement climatique, tels que le Projet international de coordination des données sur le carbone océanique (IOCCP). À l’heure actuelle, la surface des océans absorbe prés d’un tiers du CO2 émis dans l’atmosphère par suite des activités humaines, telles que l’utilisation de combustibles fossiles, la déforestation, et la production de ciment. L’IOCCP coordonne le suivi continu et la recherche sur les effets de l’augmentation des niveaux de CO2 sur l’acidité future des océans, les conséquences de l’acidification sur la calcification des organismes et le taux de croissance des coraux, et les changements de climats résultant des échanges de CO2 entre l’atmosphère et les océans.

Les conséquences directes des activités humaines sur les océans et par le changement climatiques font que la partie bleue de notre planète bleue se réchauffe et perd de l’oxygène. La COI étudie les impacts de l’acidification due à l’augmentation des niveaux de CO2 dans les océans, la prévalence du blanchissement corallien du à l’augmentation des températures, les changements en cours de la biodiversité marine, et la prolifération d’algues nuisibles le long des côtes. L’évaluation de l’étendue des changements océaniques est la première étape à suivre afin de pouvoir déterminer les décisions de gestion a prendre et les actions à mettre en œuvre.  

Retour en haut de la page