Élaborer et mettre en œuvre un Programme mondial destiné à mieux protéger à restaurer l’océan et les habitats côtiers vitaux...

... et mettre au point un marché mondial de droits d’émission de carbone bleu comme moyen de générer des gains économiques directs en protégeant les habitats

© Atoll Ecosystem Project/Ministry of Housing & Environment
(Baa Atoll), Maldives

Les services écosystémiques rendus par l’environnement marin sont cruciaux pour la sécurité alimentaire, l’élimination de la pauvreté et la stabilité économique des nations côtières. La restauration des habitats et de la biodiversité ne peut se faire qu’une fois que des mesures de protection ont été mises en place et que les modes d’exploitation ont été changés. Cette évolution nécessitera un investissement de la part de la communauté internationale, l’adhésion du secteur privé et l’engagement des États membres côtiers.

À cette fin, cette proposition prévoit la définition d’objectifs de protection et de restauration des habitats côtiers assortis d’un calendrier. Parallèlement, il faudra encourager les initiatives en faveur de l’économie bleue-verte en s’appuyant sur des outils tels que l’évaluation économique des habitats essentiels, et prendre des mesures d’incitation destinées à promouvoir une exploitation plus durable grâce à l’écotourisme et aux pêches à petite échelle. Il est également proposé de mettre au point une stratégie mondiale concernant le carbone bleu, avec des normes définies d’un commun accord en matière de contrôle et de certification, ainsi que d’encourager l’acceptation, à l’échelle mondiale, de l’idée des habitats marins comme nouvelle forme de marché de droits d’émission de carbone échangeables, via un fonds « carbone bleu ».

Le résultat attendu est une augmentation du nombre et du type d’habitats côtiers protégés à travers le monde. Les gains économiques découlant d’un marché de droits d’émission de carbone bleu démontreront la valeur d’une approche bleue-verte de la durabilité.

La proposition complète est disponible sur la page en anglais.

Retour en haut de la page