Édifier des sociétés vertes dans les petits États insulaires en développement : faire face aux principales vulnérabilités

Atelier Sandwatch

Les petits États insulaires en développement (PEID) demeurent particulièrement exposés en raison de leur vulnérabilité au changement climatique, de leur isolement géographique et de leur petite taille.

Naturellement, ils se sentent particulièrement vulnérables face aux menaces qui pèsent sur leur environnement marin et leur viabilité économique et ils ont parfaitement conscience de la nécessité d’un soutien d’ordre humain, technique et financier. Un certain nombre d’approches sont nécessaires pour répondre à leurs préoccupations liées à l’océan, aux côtes et à la pêche. À cette fin, les PEID attendent de la Conférence Rio + 20 qu’elle soutienne le développement durable des océans et la protection des ressources. Les mesures prises pourraient notamment comprendre des actions visant à réduire la surcapacité de pêche, à mettre en place des zones marines protégées et à améliorer la gestion des eaux usées et des déchets solides.

Cette proposition permettra de faire comprendre comment des approches de la gestion des écosystèmes propres aux PEID peuvent contribuer à l’édification de sociétés vertes et au développement durable. Pour ce faire, des plans de renforcement des capacités, de transfert de technologies et d’échanges interrégionaux seront mis au point. Les autres objectifs sont notamment un meilleur accès aux bases de données mondiales, la mise en place d’un système national de gestion des données, la promotion de technologies d’un bon rapport coût-efficacité et un financement viable grâce à des partenariats public-privé.

Il en résulterait un plan clair pour faire face aux pressions environnementales et économiques exercées sur les PEID. Il s’agirait notamment de soutenir la réalisation d’objectifs de développement durable en contribuant à la réduction de la pauvreté, à l’adaptation au changement climatique et à la gestion de l’environnement.

La proposition complète est disponible sur la page en anglais.

Retour en haut de la page