Fait et chiffres sur la pollution marine

  • La pollution tellurique (comme les pollutions agricoles, les rejets de nutriments et pesticides ou encore les eaux usées non traitées y compris les plastiques) représente environ 80% de la pollution marine à l’échelle mondiale.
  • Les pratiques agricoles, le tourisme côtier, le développement de zones portuaires, la construction de barrages sur les rivières, l’étalement urbain, l’exploitation minière, les pêcheries, l’aquaculture ou encore  l’industrie manufacturière sont des sources de pollution marine qui menacent la côte et les habitats marins.
  • L’apport excessif d’éléments nutritifs provenant du déversement des eaux usées et des écoulements agricoles sont à l’origine de nombreuses zones avec peu d’oxygènes (ou zones hypoxiques) appelées zones mortes, au sein desquelles la plupart de la vie marine ne peut pas survivre, entrainant l’effondrement de certains écosystèmes.
  • Il a maintenant près de 500 zones mortes, recouvrant plus de 245 000 km2 dans le monde entier, soit la surface du Royaume-Uni.
  • Plus de 220 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année.  
  • Le plastique peut permettre de réduire notre emprunte carbone. Ils permettent d’améliorer les isolations, de réduire le poids des emballages. Ils sont présents dans nos téléphones, nos ordinateurs, nos dispositifs médicaux etc. mais un système d’élimination approprié fait souvent défaut.
  • Sept Pays Membres de l’UE ainsi que la Norvège et la Suisse recyclent plus de 80% de leurs plastiques usagers. Ces pays ont adopté une stratégie de gestion intégrée des déchets et ressources pour faire face aux différents flux de déchets dans les meilleures conditions. Cependant, les déchets et les systèmes d’élimination restent un problème sur la majeure partie du globe.
  • Le Programme des Nations-Unis pour l’Environnement estimait en 2006 que chaque Mile carré de l’océan contenait 46 000 morceaux de plastique flottant en surface.
  • Une fois abandonnés, ces plastiques sont érodés et réduit en très petits fragments appelés micro plastiques.
  • Ces micro billes de plastique sont déjà présentent dans sur plupart des plages du monde.
  • Les déchets plastiques causent la mort de plus d’un million d’oiseaux marins et de plus de 100 000 mammifères marins chaque année.
  • Sous l’effet des courants marins, les plastiques et autres déchets peuvent se concentrer dans certaines zones appelées gyres océaniques. Il y a actuellement 5 gyres dans notre océan.
  • Le tourbillon océanique du Pacifique nord, connu sous le nom de Grande plaque de déchets du Pacifique, occupe une zone relativement stationnaire deux fois plus grande que le Texas. Les déchets provenant de l’ensemble de l’océan Pacifique nord, notamment des eaux côtières d’Amérique du Nord et du Japon, s’y accumulent.
  • Le Plan pour la durabilité de l’océan et des zones côtières met en avant des propositions pour rendre l’économie des nutriments plus verte et pour réduire l’hypoxie des océans.

 

Retour en haut de la page