30.06.2017 - Commission océanographique intergouvernementale

L’Assemblée de la COI-UNESCO récompense des scientifiques spécialistes de l’océan

L’Assemblée de la Commission océanographique intergouvernementale (COI), organisée tous les deux ans depuis 1961, est traditionnellement ponctuée par les Conférences à la mémoire d’Anton Bruun et N.K. Panikkar, livrées par des spécialistes de l’océanographie, de la météorologie et des sciences marines. La Dr Véronique Garçon (France) et la Dr Suchana ‘Apple’ Chavanich (Thaïlande) ont été reconnues lors de cette 29e session.

Le 22 juin 2017, la Présidente internationale du Comité Scientifique du projet SOLAS (Surface Ocean Lower Atmosphere Study), Dr Véronique Garçon, a mis l’accent sur les conséquences de la baisse des taux d’oxygène dans l’océan côtier et en haute mer lors de sa Conférence à la mémoire d’Anton Bruun.

Le manque d’oxygène laisse une empreinte significative sur les processus biogéochimiques ainsi qu’écologiques et influe également sur les biens et services des écosystèmes. La nécessité d’éduquer, d’informer et de définir des stratégies de politique et de gestion de la désoxygénation sera essentielle pour la santé future de l’océan.

« Si nous continuons ainsi, la plupart des organismes marins auront un risque d’impact très élevé d’ici 2100. Nous, les humains, devons montrer une volonté inébranlable de construire la trajectoire future du climat terrestre vers la durabilité, l’habitabilité et le bien-être, » a-t-elle soutenu.

En réponse aux demandes des scientifiques et des États membres exigeant une coopération accrue et une meilleure communication à propos de la faible concentration d’oxygène dans les milieux marins, la COI a créé en décembre 2015 le Global Ocean Oxygen Network (GO2NE), dont Dr Garçon est membre, qui met l’accent sur l’oxygène à la fois en haute mer et dans les zones côtières, et également sur les altérations causées par le changement climatique et l’eutrophisation.

Le 26 juin 2017, Dr Suchana ‘Apple’ Chavanich a livré sa Conférence à la mémoire de N.K. Panikkar sur le renforcement des capacités et le transfert de technologies, en mettant l’accent sur la conservation et l’utilisation durable des récifs coralliens dans le Pacifique occidental. Dr Chavanich est actuellement Professeure agrégée à l’Université Chulalongkorn en Thaïlande et Chef de projet de la biodiversité et de la conservation marines côtières dans le Pacifique occidental au sein de la COI/WESTPAC.

« Afin de faire une différence dans la protection de nos écosystèmes de récifs coralliens, nous devons renforcer les capacités, et pas seulement au sein des communautés scientifiques. En tant que scientifiques, nous devons sortir de notre zone de confort et toucher le secteur privé, les gouvernements, les jeunes, les ONG », a-t-elle expliqué.

Elle a particulièrement insisté sur l’importance de la communication scientifique : plus les scientifiques partagent leurs recherches avec la population, par exemple grâce aux médias sociaux, plus la communauté sera apte à comprendre l’importance de la science dans leur vie. « Rappelez-vous que le public comprend mieux à travers des histoires, et non des théories, » a-t-elle ajouté.

Dr Garçon s’est vu décerner la Médaille Anton Bruun et Dr Chavanich la Médaille N.K. Panikkar par le Secrétaire exécutif, Vladimir Ryabinin, et le Président de la COI, Peter Haugan.

Pour plus d’information sur les Conférences, veuillez visiter : http://en.unesco.org/IOC-29/memorial-lectures (en anglais) ou contacter : Patrice Boned (p.boned(at)unesco.org). 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page