Améliorer l’évaluation de l’égalité des genres en science, technologie, ingénierie et mathématiques

© L’Oréal Foundation
Alia Shatanawi, 2014 UNESCO-L'Oréal International Fellow (Jordan)

Bien que l’on observe des signes encourageants de progrès, les femmes demeurent encore aujourd’hui sous-représentées à tous les niveaux en science, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM) – que ce soit par exemple dans le domaine de la recherche, où la part des chercheuses à travers le monde n’est que de 30%, ou encore au sein des instances de prise de décisions. De manière générale, il apparait que la participation en STEM des femmes et des filles soit tout particulièrement réduite, non pas à l’école et parmi les plus jeunes, mais bien dès l’université où l’on observe un phénomène dit du « tuyau percé » qui montre que plus le statut et le niveau de responsabilité augmentent et plus les femmes se font rares.

Diverses raisons peuvent être avancées pour expliquer ce manque de parité, et les témoignages et indices empiriques sont nombreux, mais les données fiables manquent cruellement. En effet, jusqu’à maintenant les méthodes de collecte de données tenaient très peu compte des femmes et rendait leurs besoins, priorités, questionnements, rôles et responsabilités relativement invisibles. La demande croissante de statistiques comparables au niveau international relatives à la représentation des femmes dans les milieux scientifiques et technologiques ne commence en réalité que très lentement et partiellement à être satisfaite.

Dès lors, le manque de données et d’indicateurs, ainsi que d’études approfondies correspondantes, empêche l’élaboration, le suivi et l’évaluation de stratégies efficaces ayant pour but de renforcer l’égalité entre les genres en STEM. Il y a donc un besoin urgent de développer des indicateurs et des méthodes qui vont permettre la collecte et l’analyse systématiques de données ventilées par sexe sur la participation des femmes en STEM dans le monde, afin d’appuyer la conception et la mise en place de solutions adéquates.

Dans ce contexte, et compte-tenu de son mandat en science ainsi que de son implication passée pour les femmes et la science, l’UNESCO a un rôle prépondérant à jouer afin d’apporter une réponse à ces problématiques.

Projets et initiatives

Les femmes et la science : explorez les données de différents pays du monde
Les femmes et la science, un outil interactif innovant conçu en 2014 par l’Institut de Statistique de l’UNESCO, permet d’explorer et de visualiser les dernières données disponibles sur l’égalité des genres en science à travers le monde, dans tous les pays quel que soit leur niveau de développement.

STEM et égalité des genres (projet SAGA)
L’objectif général du projet SAGA est de contribuer à réduire l’écart entre les hommes et les femmes en STEM dans tous les pays à tous les niveaux de l’éducation et de la recherche, par la collecte et l’analyse systématique de données ventilées par sexe et en réalisant l’inventaire de l’ensemble des instruments de politique qui ont un impact sur l’égalité des genres en STEM, afin de développer et de tester de nouveaux indicateurs plus performants qui viendront soutenir des processus informés et efficaces de prise de décisions.

Projet d’évaluation et de suivi des ressources en eau sensible au genre
En termes d’accès et de gestion des ressources en eau à travers le monde, on observe aujourd’hui encore des déséquilibres significatifs entre les hommes et les femmes, susceptibles d’être d’autant plus exacerbés par le changement climatique en cours. Ces inégalités empêchent un approvisionnement et une gestion des ressources en eau adéquats pour les familles et les communautés, l’élaboration de politiques de l’eau inclusives et efficaces, ainsi que le développement de stratégies appropriées pour l’atténuation et l’adaptation au changement climatique.

C’est pourquoi le Programme mondial des Nations Unies pour l’évaluation des ressources en eau (WWAP), en partenariat avec l’UNESCO, a lancé un projet d’avant-garde ambitieux visant à élaborer et à évaluer le recueil des principales données ventilées par sexes relatives à l’eau.

Retour en haut de la page
t3test.com