STEM et égalité des genres (projet SAGA)

Marcia Barbosa, 2013 L’Oréal-UNESCO laureate for Latin America. © L’Oréal Foundation/Julien Dufort

L’objectif général du projet SAGA est de contribuer à réduire l’écart entre les hommes et les femmes en science, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM) dans tous les pays et à tous les niveaux de l’éducation et en recherche à l’aide de la collecte et de l’analyse systématique de données ventilées par sexe pour offrir un appui lors de l’élaboration et de l’application de politiques pouvant avoir un impact sur l’égalité des genres en STEM.

De plus, SAGA a pour but de mettre en lumière les raisons pour lesquelles certaines politiques affectent l’équilibre entre les genres en science, technologie et innovation (STI) suite à leur recension, d’améliorer et de développer de nouveaux indicateurs pour appuyer les différents processus de prise de décisions politiques, de renforcer les capacités de collecte de données sur l’égalité entre les homme et les femmes en STEM des États membres et, finalement, de produire des documents méthodologiques de référence pour la collecte de statistiques dans le domaine des STEM.

Le Secteur des sciences exactes et naturelles et l’Institut de statistique de l’UNESCO ont mis en œuvre le projet SAGA en 2015 grâce au soutien de l’Agence suédoise de coopération internationale pour le développement (Asdi).

Contexte

Au cours des dernières années, la participation des femmes en STEM s’est considérablement accrue. Bien que l’on observe des signes encourageants de progrès, les femmes demeurent toujours sous-représentées en science alors qu’elles comptent pour environ 30% des chercheuses à travers le monde et où très peu d’entre elles occupent des positions de prise de décisions selon les données de l’Institut de statistique de l’UNESCO.

Il est désormais largement admis que la création et une meilleure compréhension de la science permettra d’être dans une meilleure position pour faire face aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux et profiter d’un développement durable. La science ne peut continuer de se priver du potentiel que représente une meilleure mobilisation des ressources humaines, des compétences et des idées de plus de la moitié de la population mondiale. L’égalité pour tous en STEM est un droit humain fondamental et être considérée comme un essentiel pour atteindre l’excellence scientifique et technologique.

Or, la manière dont les données et l’information en ce qui concerne les STEM ne tient généralement pas compte des femmes et rend leurs besoins, priorités, questionnements, rôles et responsabilités relativement invisibles. Cependant, la demande croissante de statistiques comparables au niveau international quant à la représentation des femmes dans les milieux scientifiques et technologiques ne fait que commencer à attirer l’attention générale. Dès lors, le manque de données, d’indicateurs et d’études approfondies empêche l’élaboration, le suivi et l’évaluation de stratégies efficaces ayant pour but de renforcer l’égalité entre les genres en STEM. Il y a donc un besoin urgent de développer des indicateurs et des méthodes qui permettront la collecte et l’analyse systématiques de données ventilées par sexe sur la participation des femmes en STEM dans le monde afin d’appuyer la conception et la mise en place de solutions adéquates.

Dans ce contexte, compte-tenu de son mandat en science et sachant que la promotion de l’égalité entre les sexes est l’une de ses priorités globales, l’UNESCO a un rôle prépondérant à jouer afin d’apporter une réponse à ces problématiques et de surmonter les disparités dans l’accès à, et l’influence sur, l’utilisation des STEM.

Plus d'information :

Retour en haut de la page