Renforcement des réseaux de femmes scientifiques à travers le monde

Afin de soutenir et d’encourager les femmes déjà engagées dans des études ou carrières scientifiques et technologiques, l’UNESCO collabore avec un certains nombres de réseaux et d’associations de femmes scientifiques à travers le monde, tels que, entre autres, l’Association des femmes africaines en mathématiques, l’Association des géoscientifiques africaines, ou encore le Réseau international de femmes ingénieurs et scientifiques (INWES).

Le secteur des Sciences naturelles de l’UNESCO travaille également avec l’Organisation des femmes scientifiques du monde en développement, un réseau de plus de 4 000 membres à travers le monde, créé dans le but d’assurer des formations, évolutions de carrières et opportunités de d’échanges et de rencontres pour les femmes scientifiques à différents moments de leurs carrières, ainsi que pour permettre aux jeunes filles de rencontrer des mentors.

Enfin, à travers le Programme UNITWIN/Chaires UNESCO, plusieurs Chaires UNESCO portant sur l’égalité des sexes et l’autonomisation de la femme ont été créées. Ces Chaires visent à fédérer des établissements d'enseignement supérieur et de recherche et à favoriser la coopération internationale et régionale pour renforcer les capacités institutionnelles grâce au partage des connaissances et aux travaux menés en collaboration sur ces sujets. Cinq d’entre elles sont dédiées à la promotion de la participation des femmes dans la gestion des ressources en eau et le développement durable (Brésil, Côte d’Ivoire, Togo et République Dominicaine). Cinq autres Chaires sont centrées sur l’autonomisation des femmes par le biais des sciences et de la technologie (Argentine, Egypte, Pakistan, Soudan et Togo).

 

Retour en haut de la page