Renforcer le savoir autochtone et la gestion traditionnelle de ressources à travers l'école à Vanuatu.

Le savoir autochtone est maintenant reconnu internationalement en tant que facteur essentiel pour la préservation de la diversité culturelle et biologique. Mais à quoi sert la reconnaissance, si le savoir traditionnel ne reste pas vivant et utile dans les communautés autochtones?

Résumé: À Vanuatu, un État mélanésien dans le sud-ouest du Pacifique, des systèmes traditionnels de régimes fonciers et maritimes, ainsi que les savoirs et pratiques que ces institutions sociales perpétuent, ont été reconnus par l'État comme étant essentiels pour les stratégies de préservation de l'environnement. Mais alors que le savoir traditionnel est arrivé à jouer un rôle central dans le secteur de l'environnement, la reconnaissance de ce savoir au sein du système d'éducation de l'État tarde à venir. Les enfants de Vanuatu continuent à quitter leurs foyers et villages pour s'inscrire dans des écoles où ils étudient à partir de livres écrits dans des pays lointains et en langues étrangères.

On apprend aux enfants à appréhender le monde selon une approche scientifique, avec au plus une brève référence au passage au patrimoine intellectuel qui provient de leurs propres communautés. Ils apprennent de façon implicite que le savoir que détiennent leurs parents et grands-parents relève du passé. Cependant, lorsque l'année scolaire se termine, la plupart des jeunes retournent dans leurs villages sans grande perspective d'emploi, et dépourvus du savoir inestimable dont ils ont besoin pour vivre à partir de petite agriculture, de pêche et de chasse dans un environnement tropical. Dans certains cas ils en arrivent même à dénigrer ce savoir, ce qui devient source de tension à la fois personnelle et au niveau de la communauté. Ils sont à cheval entre deux mondes, enracinés ni dans l'un ni dans l'autre.

En consultation avec le Ministère de l'Éducation de Vanuatu, l'Unité Environnementale de Vanuatu et le Centre Culturel de Vanuatu, et en partenariat avec le Centre National de Recherche Scientifique (CNRS-France), UNESCO-LINKS lance un projet pilote pour assister Vanuatu dans la réforme des cursus scientifiques, afin d'y incorporer des éléments clés du vaste corpus de savoir autochtone qui continue à servir dans l'archipel. En présentant côte à côte les systèmes de savoir autochtone et scientifique, on espère que les jeunes de Vanuatu se sentiront fiers de leur patrimoine culturel autochtone, leur créant un espace pour saisir la complexité et la sophistication de leur propre compréhension traditionnelle de l'environnement, et leur ouvrant la possibilité de prendre leurs propres décisions en vue d'un avenir durable, utilisant selon leur jugement un savoir local ou scientifique.

For more information visit the Vanuatu Cultural Centre

Retour en haut de la page