Etat des lieux et perspectives

Confrontés à un avenir qui ne présente d’autre certitude que celle du changement, les petits États insulaires en développement sont assaillis de problèmes et de difficultés – certains intrinsèques et immémoriaux, d’autres extrinsèques et nouveaux – dans leur marche vers un mode de vie et un développement durables. Toutefois, les sociétés insulaires sont connues pour être capables de surmonter les épreuves grâce à leurs capacités à inventer et affiner des approches inédites et novatrices pour se développer, mobiliser la société et adapter leur technologie.

En contribuant à forger une nouvelle vision des petites îles et un nouvel engagement à leur égard, l’action propre de l’UNESCO dans l’intérêt des pays et des communautés s’enracine dans les domaines de la culture, des sciences fondamentales et naturelles, des sciences sociales et humaines, de la communication et de l’éducation. Le défi à relever consiste à renforcer les capacités, les passerelles et les réseaux, à promouvoir des opérations porteuses de solutions, qui mobilisent les acteurs et les publics déterminants, produisent une dynamique et un impact réels et soient respectueux des cultures tout en étant scientifiquement valables. Relever ce défi exige une collaboration efficace entre les différents secteurs de la société et des organisations (coopération intersectorielle), entre régions et îles appartenant à différents régimes politiques (coopération interrégionale) et entre générations (coopération entre générations).

En collaboration avec les gouvernements, la société civile, les organes régionaux et les autres organisations internationales, l’UNESCO non seulement entreprend des actions ciblées pour assurer la mise en œuvre du Programme d’action pour le développement durable des Petits états insulaires en développement (PEID), mais aussi contribue activement à l’analyse de ce programme d’action (BPoA+20) qui aura lieu en 2014.

Retour en haut de la page