11.03.2011 - UNESCOPRESS

Alerte au tsunami dans le Pacifique

© Matsugawa Atsushi - La ville d'Ishinomaki, après le tremblement de terre

Un tremblement de terre d’une magnitude de 8.9 sur l’échelle de Richter s’est produit au large des côtes nord-est du Japon aujourd’hui (5h46 GMT). Trois minutes plus tard, une alerte au tsunami a été émise en direction du Japon par l’Agence météorologique japonaise. Le Centre d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique (PTWC) a actualisé très régulièrement ces alertes depuis lors.

Après le Japon, l’alerte a ensuite été étendue à tout le Pacifique : Fédération de Russie, îles Marcus, îles Marianas, Guam, Wake, Taïwan, Chine, Yap, Philippines, îles Marshall, Belau, îles Midway, Pohnpei, Chuuk, Kosrae, Indonésie, Papouasie Nouvelle Guinée, Nauru, îles Johnston, îles Salomon, Kiribati, Howland-Baker, Hawaï, Tuvalu, îles Cook, Niue, Australie, Fiji, Nouvelle Calédonie, Tonga, Mexique, îles Kermadec, Polynésie française, Nouvelle Zélande, l’île de Pitcairn, Guatemala, El Salvador, Costa Rica, Nicaragua, Antarctique, Panama, Honduras, Chili, Equateur, Colombie, Pérou. Les Etats américains de Californie et d’Oregon ont également été mis en alerte.

Le Centre d’alerte aux tsunamis du Pacifique (PTWS) a été mis en place il y a cinquante ans par les Etats membres de l’UNESCO à travers  la Commission océanographique Intergouvernementale (COI) de l’UNESCO, après le tremblement de terre d’une magnitude de 9.5 survenu le 22 mai 1960 au large du Chili. Il avait généré un tsunami qui avait fortement affecté Hilo à Hawaï et la côte de Sanriku au Japon. Forte de cette expérience, la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO, a mis en place au lendemain du tsunami survenu dans l’océan Indien le 26 décembre 2004, avec ses Etats membres, des systèmes similaires pour l’océan Indien, les Caraïbes et les mers qui entourent l’Europe pour que le dispositif d’alerte aux tsunami ait une dimension mondiale.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page