18.01.2011 -

Le statut de la liberté de la presse au cœur d'un symposium et d'une conférence de l'UNESCO

Le statut de la liberté de la presse dans le monde, la liberté d'expression sur internet et la sécurité des journalistes sont les thèmes principaux d'un symposium international qui se tiendra à l'UNESCO le 26 janvier prochain (Salle II). Le lendemain, 27 janvier, la conférence Autorégulation et éthique journalistique en Europe : nouveaux médias, vieux dilemmes abordera également des questions concernant les médias, en particulier les défis propres aux démocraties émergeantes et ceux posés par internet et les nouvelles technologies (Salle IV).

La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, ouvrira le symposium du 26 janvier, organisé avec le soutien de la Commission nationale suédoise pour l'UNESCO. Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la promotion et la protection du droit à la liberté d'opinion et d'expression, Franck La Rue, interviendra lors de cette ouverture, de même que Birgitta Ohlsson, ministre suédoise pour la Démocratie et les Affaires européennes.

 

La journaliste chilienne Monica González Mujica, lauréate 2010 du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano, figure parmi les intervenants du symposium qui sera modéré par Helge Rønning, professeur au Département des médias et communication de l'Université d'Oslo (Norvège). Quelque 300 participants sont attendus, notamment des représentants de gouvernements, des décideurs, des représentants d'organisations non gouvernementales se consacrant à la liberté de la presse et des professionnels des médias.

 

La première session se penchera sur le statut de la liberté de la presse dans le monde. Y participeront notamment: Jean-François Julliard, secrétaire général de l'ONG Reporters sans Frontières (France) ; Gayathry Venkiteswaran, directeur exécutif de l'Alliance de la presse de l'Asie du sud-est (SEAPA), basée en Thaïlande ; Omar Faruk Osman, président de la Fédération des journalistes africains (FAJ) et secrétaire général du Syndicat national des journalistes somaliens.

 

La liberté d'expression sur internet sera le thème de la deuxième séance qui verra les interventions de : Guy Berger, directeur de l'Ecole de journalisme et des médias de l'Université de Rhodes (Afrique du Sud) de 1994 à 2010 ; Gordana Vilović, maître de conférences à la faculté de Sciences politiques de l'Université de Zagreb (Croatie) ; William Dutton, directeur de l'Institut Oxford Internet (Royaume-Uni) et Robert O. Boorstin, directeur de la politique publique chez Google (Etats-Unis).

 

La dernière session sera consacrée à la liberté de la presse et à la sécurité des journalistes. Y participeront notamment: Rodney Pinder, directeur de l'International News Safety Institute ; Nancy Roc, journaliste, correspondante à Haïti ; Elisabeth Witchel, chargée de la campagne sur l'impunité au Comité pour la protection des journalistes. Selon Reporters sans Frontières, 57 journalistes ont été tués en 2010 à cause de leurs activités professionnelles et 171 autres sont actuellement détenus.

 

Le 27 janvier, la Directrice générale de l'UNESCO ouvrira la Conférence Autorégulation et éthique journalistique en Europe : nouveaux médias, vieux dilemmes. Jan Kleijssen, directeur des activités normatives à la Direction générale des droits de l'Homme et des affaires juridiques du Conseil de l'Europe, et William Horsley, chargé de la liberté des médias à l'Association internationale des journalistes européens, interviendront également lors de l'ouverture.

Les médias peuvent-ils être tenus pour responsables des commentaires figurant sur leurs sites internet ? Quelle est la meilleure réponse aux propos haineux affichés sur internet ? La responsabilité des médias à l'heure des technologies numériques est le thème principal de la première séance de la conférence qui donnera notamment la parole à Dunja Mijatovic, représentante de Freedom of the Media, et Nikos Konstandaras, directeur de la rédaction du journal grec Kathimerini.

 

Internet, respect de la vie privée, sécurité et normes professionnelles sont au menu de la deuxième séance qui verra notamment l'intervention de William Gore, directeur des Affaires publiques à la Press Complaints Commission (Royaume-Uni).

 

La troisième séance traitera de l'expérience de l'autorégulation, avec Ljiljana Zurovac, directrice exécutive du Conseil de la presse (Bosnie-Herzégovine) et Jeffrey Dvorkin, professeur de journalisme à l'Université de Toronto et directeur exécutif de l'Organisation des médiateurs de presse. La quatrième séance portera sur la responsabilité des médias dans les démocraties émergentes européennes et accueillera Remzi Lani, directeur de l'Institut albanais des médias, Ognian Zlatev, directeur général du Centre de développement des médias (Bulgarie), et Biljana Tatomir, directeur adjoint du Programme Média à l'Open Society Foundation (Royaume-Uni).

 

Quelque 150 professionnels des médias, universitaires, membres de conseils de la presse, médiateurs de presse et représentants d'organisations internationales sont attendus à la conférence. Elle marquera la fin du projet « Alignement sur les normes internationales dans le secteur des médias des pays d'Europe du Sud-Est », financé par la Commission européenne et mis en œuvre par l'UNESCO en collaboration avec le Réseau de l'Europe du Sud-Est pour la professionnalisation des médias (SEENPM), l'Organisation pour la sécurité et la coopération epe (OSCE) et l'Alliance des conseils de presse indépendants d'Europe (AIPCE)




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page