Dr Rossana Arroyo

Mexique
Lauréate 2012 du Prix international UNESCO-Guinée équatoriale pour la recherche en sciences de la vie

 

Professeur au Centre de recherche et d’études avancées de l’Institut national polytechnique (CINVESTAV-IPN), Mexique

Améliorer de la qualité de la vie humaine en controllant deux parasites

© Dr. Rossana Arroyo, Mexico

Deux parasites protozoaires étudiés par le docteur Rossana Arroyo sont connus pour infecter les intestins : l’Entamoeba histolytica et le Trichomonas Vaginalis, qui se transmet sexuellement.

En ce qui concerne l’amibiase, le docteur Arroyo a identifié, étudié et caractérisé l’adhésine (EhAdh112), l’une des molécules les plus importantes dans la pathogenèse de l’E. histolytica. Depuis cette découverte, des tests sont effectués pour évaluer l’efficacité de l’adhésine en tant que vaccin et de grands progrès ont été réalisés par l’équipe du docteur Esther Orozco.

Concernant la trichomonase, le docteur Arroyo a éclairé de façon significative la pathogenèse de ce parasite protozoaire, ce qui peut conduire à l’élaboration de nouveaux outils de diagnostic et à un vaccin potentiel. Elle a notamment identifié et caractérisé cinq adhésines de la trichomonase, des molécules qui jouent un rôle important dans le développement de cette maladie sexuellement transmissible. L’une d’elles présente un potentiel en tant qu’outil de diagnostic, molécule cible pour un médicament, et même vaccin candidat, une demande de brevet étant en cours à cet égard.

De plus, en identifiant un nouveau mécanisme post-transcriptionnel de la régulation de l’expression génique, le docteur Arroyo et son équipe ont contribué à expliquer la régulation du métabolisme du fer propre à de nombreux gènes du Trichomonas Vaginalis dépourvus de promoteur du fer. Ces résultats suggèrent que ce mécanisme pourrait être l’une des formes les plus anciennes de régulation du métabolisme du fer pour les gènes impliqués dans la virulence de la maladie.

De plus, l’équipe du docteur Arroyo a identifié et caractérisé au moins trois enzymes immunogènes facteurs de virulence du T. vaginalis et impliqués dans les dommages cellulaires et l’adhérence des germes pathogènes. Deux d’entre eux ont aussi été retrouvés dans les secrétions vaginales. Le docteur Arroyo a ainsi identifié plusieurs molécules pouvant servir de biomarqueurs potentiels dans la conception d’un nouveau kit de diagnostic de la trichomonase. Elle a déjà produit les outils biologiques de base pour tester un prototype et se soumet actuellement au processus de validation. Quatre demandes de brevet ont été déposées au Mexique.

Le docteur Rossana Arroyo compte parmi les chefs de file de la recherche sur la pathogenèse moléculaire de la trichomonase au Mexique. Les spécialistes de la question et les grands noms de la parasitologie aux niveaux national et mondial reconnaissent la valeur de son travail. Ce savoir aidera à améliorer la vie humaine en contrôlant l’amibiase et la trichomonase, deux maladies parasitaires qui affectent toujours des populations dans le monde entier.

Retour en haut de la page