13.09.2011 - UNESCOPRESS

Première réunion du Haut panel sur la science et le développement

Composé de chercheurs renommés, de décideurs et d’intellectuels du monde entier, le Haut panel sur la science et le développement tiendra sa première réunion à l’UNESCO les 15 et 16 septembre. Son rôle : définir les enjeux actuels dans les sciences sociales et naturelles afin de mieux cibler les réponses de l’Organisation.

Ouverte par la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, la réunion des membres du Haut Panel sur la science et le développement rassemble des personnalités telles qu’Indira Samarasekera, Présidente et vice-chancelière de l’Université d’Alberta (Canada), José Sarukhán Kermez, coordinateur de la Commission nationale pour la connaissance et l’utilisation de la biodiversité (Mexique), Ahmadou Lamine N’Diaye, président de l’Académie africaine des sciences, Gong Ke, président de l’Université de Nankai (Chine) ou encore Partha Dasgupta, professeur à la faculté d’économie de l’Université de Cambridge (Royaume-Uni).

La première journée de cette rencontre permettra aux experts de débattre des nouvelles tendances dans le domaine des sciences et du rôle que peut jouer l’UNESCO dans ce nouveau contexte. La matinée du lendemain sera l’occasion pour les délégations permanentes des Etats membres auprès de l’UNESCO de rencontrer les experts du Haut panel et de participer à deux sessions intitulées : « Mobiliser la science internationale pour relever les défis interdisciplinaires urgents auxquels sont confrontées nos sociétés » et « Modèles de renforcement des capacitésen matière de science, de technologie et d’innovation ». Cette session, qui sera modérée par Jose Mariano Gago, ex-ministre portugais de la Science, est ouverte au public.

Le Haut panel sur la science et le développement, appelé à se réunir deux fois par an, est constitué de 28 personnalités du monde entier qui se sont distinguées dans leur discipline. La réunion organisée à l’UNESCO les 15 et 16 septembre  rassemblera 17 de ces experts. Dans un monde scientifique en constante évolution, il s’agit pour ces experts de fournir à l’UNESCO des pistes de travail pour le futur et d’aider l’Organisation à élaborer de nouvelles stratégies en faveur du développement durable et de l’éradication de la pauvreté. Il s’agit également d’envisager de nouveaux partenariats avec le secteur privé, la société civile et le monde universitaire.

                                                  ***

Les journalistes souhaitant assister à la session du 16 septembre doivent demander une accréditation.

                   Agnès Bardon, Service de presse de l’UNESCO.

                 Tel : +33 (0) 1 45 68 17 64 a.bardon@unesco.org




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page