Organisation scientifique israélo-palestinienne (IPSO)

L’IPSO est une organisation apolitique, sans but lucratif, basée dans la ville de Jérusalem. La mission de l'IPSO est de favoriser et soutenir la coopération entre Israéliens et Palestiniens et promouvoir le dialogue et l'interaction entre les chercheurs et les scientifiques des deux communautés. IPSO cherche et soutient la recherche de haute qualité dans les sciences et l’éducation, impliquant une coopération entre chercheurs et savants israéliens et palestiniens.

L’IPSO a été lancé avec le soutien de l'UNESCO en avril 2004, deux ans après l'instauration de la Journée mondiale de la science pour la paix et le développement. IPSO est une idée originale du professeur Sari Nusseibeh, Président de l'université Al Quds à Jérusalem, et du Professeur Menahem Yaari de l'Université hébraïque de Jérusalem. Les deux hommes ont été panélistes à une table ronde de l'UNESCO en Novembre 2002 sur la science pour la paix. Ils ont été rejoints sur le panel par le Professeur Torsten Wiesel, qui deviendra plus tard l'un des huit membres du Conseil international des sciences de l'IPSO. Tous les membres du Conseil, sauf un, sont lauréats du prix Nobel et le huitième est un lauréat Abel, l'équivalent du prix Nobel pour les mathématiques. Les membres sont : Torsten Wiesel (États-Unis), Peter Agre (États-Unis), Michael Atiyah (Royaume-Uni, lauréat Abel), Kenneth J. Arrow (États-Unis), Edouard Brézin (France), Farida Faouzia Charfi (Tunisie), Claude Cohen -Tannoudji (France), François Jacob (France), Daniel Kahneman (États-Unis), Ida Nicolaisen (Danemar), Harald Reuter (Suisse), John Sulston (Royaume-Uni) et Michael Walzer (États-Unis).

En 2005, l'UNESCO a contribué pour 100 000 dollars américains au Fonds d'affectation spéciale attribué à l'IPSO. Le Directeur général, Koïchiro Matsuura, a fait part du montant de la contribution de l'UNESCO après que le président du Comité scientifique de l'IPSO, le Professeur Torsten Wiesel, ait déclaré lors d’une réunion des délégués permanents auprès de l'UNESCO le 23 mai de la même année «Nous avons une liste de 30 projets de recherche conjoints [impliquant à la fois les scientifiques israéliens et palestiniens] ... Ces projets sont excellents mais l'argent manque». M. Matsuura a alors souligné le fait que l'IPSO avait atteint le point où elle devait transformer ses idées en action. Cette réunion est une opportunité pour les pays donateurs de mieux connaître les projets concrets de l’IPSO et de mieux voir comment ils peuvent être concrétisés. C'est dans il a invité à la cette réunion les représentants des États membres de l'UNESCO qui avaient montré un vif intérêt dans les efforts de l'UNESCO au Moyen-Orient.

Depuis 2004, l’IPSO a réussi dans le financement de onze projets de recherche, principalement dans les sciences exactes et naturelles et dans les domaines de la médecine et de la santé, pour un coût total de 2 millions de dollars américains. L’IPSO a approuvé 20 autres projets similaires soumis conjointement par des scientifiques israéliens et palestiniens, à un coût estimatif d'environ 5 millions de dollars américains. Cependant, il a du mal à lever des fonds pour soutenir cette nouvelle génération de projets de recherche pourtant excellents ».

Tous les deux ans, l’IPSO contribue aux débats lors du Forum mondial sur la science à Budapest (Hongrie). Le premier forum en Novembre 2003 a également offert une occasion pour l’IPSO de se réunir pour la première fois, lors de la table ronde organisée par l’UNESCO sur le thème : « la science et la paix : des paroles aux actes », afin de souligner le rôle que joue la coopération scientifique pour le maintien de la paix dans les régions divisées par un conflit.

En Juillet 2007, l’IPSO a reçu la responsabilité officielle pour la mise en place du Projet de coopération israélo-palestinienne dans l’enseignement des sciences.

Liens utiles

Retour en haut de la page