Renforcement des capacités sur la gouvernance de la science, la technologie et l’innovation (STI) des Parlementaires du Burkina Faso

Atelier de formation et de sensibilisation sur la gouvernance des STI, Ouagadougou, Burkina Faso

Des députés de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, ainsi que des représentants de différents ministères concernés par la recherche scientifique et l’innovation, des universitaires et des membres d’associations et d’académiciens ont pris part à un atelier de formation et de sensibilisation sur la gouvernance des STI, les 27 et 28 février 2014 à la DGCOOP à Ouagadougou.

 

Organisé par la Division des politiques scientifiques et du renforcement des capacités de l’UNESCO, en collaboration avec le Ministère de la recherche scientifique et de l’innovation et l’Observatoire africain des sciences, la technologie et l’innovation (OASTI), cet atelier avait pour but d’apporter des informations permettant aux parlementaires de mieux approcher les questions en matière de STI.

Le ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation, S.E. Gnissa Esaïe Konaté, qui a ouvert les travaux de l’atelier, a insisté que la recherche, pour jouer son rôle de levier du développement qui est le sien, a besoin d’un cadre organisé, compris et maîtrisé par l’ensemble des acteurs que sont les chercheurs, les utilisateurs des résultats de la recherche, mais aussi et surtout les populations dont les parlementaires sont les porte-voix.

Ainsi, avec des capacités renforcées, les parlementaires seront en mesure de mieux participer à des débats approfondis et de faire des recommandations pertinentes en vue d’une meilleure structuration et pérennisation du système national STI.

A l’issue des deux jours de réflexion et d’échanges, les participants ont adopté une série de recommandations concrètes pour une implication accrue des parlementaires dans les questions en matière de STI, parmi lesquelles la mise en place d’un Forum parlementaire, l’établissement d’une plateforme de dialogue inter parlementaires, scientifiques et média; la création d’un programme de parrainage parlementaires-chercheurs; ainsi qu’un programme spécifique de stages parlementaires pour les jeunes chercheurs.

Cet atelier de formation fait partie des travaux que, depuis dix ans, l'UNESCO est la seule agence internationale à conduire, visant à promouvoir de nouvelles formes de gouvernance et des dispositifs institutionnels adaptés, basées sur l’interface science – politiques - société impliquant des échanges durables entre la communauté scientifique, les décideurs politiques et la société.

L’atelier s’inscrit également dans le cadre du projet de l’UNESCO pour le renforcement des capacités de l’Afrique en politiques STI, financé par le gouvernement espagnol qui soutient le développement des politiques en STI et d’instruments de politiques dans plus de 20 pays africains, dont le Burkina Faso.

Pour plus de détails, contacter : D. Malpede

Retour en haut de la page