07.11.2011 - Natural Sciences Sector

Conserver la biodiversité pour la vie et le développement durable

© B. Kastner Variétés de maïs, marché de Pisac, Perou

Le 9 novembre 2011, Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, lancera officiellement l'Initiative de l'UNESCO sur la Biodiversité - une initiative interdisciplinaire qui concerne l'ensemble des secteurs et des programmes de l'Organisation. Dans le cadre de la mise en œuvre de l'Initiative de l'UNESCO sur la biodiversité, l'UNESCO s'évertuera à coopérer à tous les niveaux - par le biais de l'initiative "Une ONU"- pour aider les gouvernements à mettre en œuvre leurs engagements dans le domaine de la biodiversité et à renforcer l’interface intergouvernementale science-politique dans le domaine de la biodiversité et les services écosystemiques

.

La diversité biologique ou « biodiversité » se définit comme la diversité de toutes les formes de vie à ses différents niveaux de complexité : gènes, espèces, écosystèmes et même paysages terrestres et marins. La biodiversité peut être considérablement stimulée par les activités humaines ; mais elle peut aussi être affectée de manière délétère par ces activités, en raison d’une utilisation non durable ou à cause de phénomènes plus profonds liés à nos modèles de développement.

Le caractère fondamental de la biodiversité ne se limite pas au bon fonctionnement des systèmes terrestres ; la biodiversité est également essentielle pour permettre à l’humanité de disposer des services écosystémiques indispensables à sa dignité et à son bien-être. Parmi ces services écosystémiques qui dépendent de la biodiversité figurent : l’accès à l’eau potable, à la nourriture et aux fibres ; la fertilité des sols ; la préservation de la « bibliothèque génétique de la biodiversité »
– un gisement irremplaçable d’innovations futures, pharmaceutiques et chimiques ; la composition de l’atmosphère ; la régulation du climat ; la génération d’intérêts récréatifs et esthétiques – entre autres.

La biodiversité a fortement modelé et inspiré les cultures, l’histoire et les arts. Notre héritage culturel, nos connaissances et nos valeurs éducatives prennent racine dans notre environnement naturel. La biodiversité a une valeur économique mesurable dans les domaines des loisirs et de l’écotourisme, mais la valeur de l’enrichissement spirituel et du plaisir esthétique qu’elle apporte est inestimable.

L’utilisation non viable de nos ressources naturelles, conjuguée aux besoins d’une population mondiale de plus en plus nombreuse met gravement en danger la santé de nos écosystèmes, entraînant une perte de biodiversité. Aujourd’hui, environ 17 000 espèces sont menacées d’extinction, et à mesure que la biodiversité diminue, il en va de même pour le résilience de nos écosystèmes, qui ont été considérablement transformés par les activités humaines. Les scientifiques estiment que 60% des écosystèmes ont réduit leur capacité à fournir les services essentiels dont nous dépendons.

L’Initiative de l’UNESCO sur la biodiversité traitera, de manière holistique et intégrée, tous les aspects liés à la conservation et à l’utilisation durable et équitable de la biodiversité au regard du mandat de l’UNESCO et de ses programmes et activités pertinents.

La contribution et l’utilité que peut avoir l’UNESCO dans l’agenda international sur la biodiversité apparaissent évidentes, en particulier pour traiter les facteurs sous-jacents de perte de la biodiversité que sont par exemple : la démographie humaine ; les niveaux de consommation et de revenu ; l’avidité en ressources de l’industrie ; et la valeur que l’économie accorde – ou n’accorde pas – à la biodiversité. L’éducation, la communication et l’action politique sont d’une grande efficacité contre ces causes sous-jacentes et directes.

Cette nouvelle initiative contribuera aux efforts de l’UNESCO visant à édifier des sociétés et des économies vertes et inclusives en investissant dans le développement humain et dans le capital social – l’un des thèmes principaux de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement (Rio+20) en juin 2012.

Documents:

Liens utiles :




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page