10.11.2011 - Natural Sciences Sector

L'UNESCO développe des outils permettant aux pays africains de faire un état des lieux de la politique scientifique nationale

Un atelier de renforcement des capacités a été organisé par le Bureau régional de l'UNESCO pour la science en Afrique, destiné aux membres de la Communauté Est-Africaine (EAC), du 30 octobre au 1er novembre 2011 à Nairobi (Kenya).

En préparation de l'atelier, le bureau régional de l'UNESCO avait distribué un questionnaire aux experts du Kenya, du Rwanda, de l'Ouganda et de la République-Unie de Tanzanie pour leur permettre d’analyser les politiques scientifiques nationales en place. Les experts avaient été invités à apporter à l'atelier ce questionnaire dûment rempli.

Le bureau de l'UNESCO à Nairobi avait suivi la même approche pour un premier atelier organisé du 27 Septembre au 1er Octobre 2010 à Accra (Ghana) pour les huit pays de a Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) : la Gambie, le Sierra Leone, le Libéria, la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin et le Nigeria.

Le même questionnaire a également été distribué à plusieurs pays de la Communauté pour le Développement de l'Afrique Australe (SADC): le Botswana, le Mozambique, l'Afrique du sud, le Swaziland, la Zambie et le Zimbabwe. Un troisième atelier pourra désormais être organisé pour les pays de la SADC en 2012 à Johannesburg (Afrique du Sud).

Avant d'être approuvé pour distribution, le questionnaire avait été élaboré et testé dans un pays de chacun des trois groupes économiques mentionnés ci-dessus : l'Ouganda, le Ghana et la Zambie. Par ailleurs, afin de s'assurer que tous les participants recevraient la même formation, un manuel a été développé en parallèle et a été distribué avec le questionnaire.

Le manuel de formation est divisé en cinq chapitres :

  • Introduction aux concepts de la science, la technologie et l'innovation;
  • Vue d'ensemble des outils nécessaires pour assurer une formulation réussie des politiques IST ;
  • Aspects institutionnels de l'élaboration des politiques scientifiques en Afrique;
  • Engagement public dans la formulation des politiques scientifiques ;
  • Étapes clés dans la formulation des politiques IST.

Les résultats de ces études par pays seront diffusés par le bureau de l'UNESCO à Nairobi dès que les informations auront été rassemblées et analysées.

Pour plus de détails, contacter : Peggy Otiboateng du bureau de l'UNESCO à Nairobi.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page