Le Bénin accueille le Campus virtuel africain

Etudiant Germain Noudéhouénou Loko s’essayant au clavier standard et au terminal Braille. © UNESCO Antenna in Cotonou

Le Bénin est devenu, le 7 juillet 2008, le premier pays d’Afrique subsaharienne à accueillir le Campus virtuel africain de science et technologie, lors de l’inauguration officielle d’un centre d’enseignement en ligne au sein de l’Université d’Abomey-Calavi de Cotonou, en présence de Christine Ouinsavi et de Vicentia Boco, respectivement Ministre de l’instruction primaire et Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche du Bénin, ainsi que des administrateurs de l’UNESCO.

Le campus virtuel se voit attribuer une salle d’ordinateurs, dont l’un est équipé d’un terminal Braille à synthèse vocale pour étudiants malvoyants. Etudiants de première année, Germain Noudéhouénou Loko et Josephe Moussa se sont essayé au clavier standard et au terminal Braille lors de l’inauguration du Centre d’enseignement en ligne. Ensuite, Germain s’est confié à Mohamed Miloudi, de l’UNESCO, coordinateur du projet « Il y a de cela trois jours, nous ne nous serions jamais imaginés devant un microordinateur Braille en travaillant » a-t-il. « Mais désormais, grâce à vous, nous pouvons évoluer avec le monde comme nos autres frères, et sans eux dans une certaine mesure ». Mohamed Miloudi a ensuite passé une semaine au Centre afin de montrer aux enseignants l’usage des nouveaux instruments.

Approuvé par la Conférence générale de l’UNESCO en sa session d’octobre dernier, le Campus virtuel africain est l’un des éléments de mise en oeuvre du Plan d’action consolidé pour la science et la technologie, adopté en janvier 2007 par l’Union africaine. Le projet de l’UNESCO met progressivement en place dans toute l’Afrique un réseau, soutenu financièrement dans un premier temps par le gouvernement espagnol, qui deviendra totalement opérationnel d’ici 2012, de centres nationaux d’enseignement en ligne, à raison d’un par pays. Ce réseau sur Internet servira à former un grand nombre d'étudiants et d’enseignants.

Le Campus virtuel africain travaillera en étroite collaboration avec les universités du pourtour de la Méditerranée reliées au premier réseau créé en 2002 par l’UNESCO et la Commission européenne, le Campus virtuel Avicenne. Dès le premier jour, l’Université participante de chacun des pays africains sera en mesure d’utiliser les modules élaborés durant les cinq dernières années par le réseau Avicenne. Jusqu’au jour où chacun des centres africains produira lui-même des modules qui seront mis à la disposition de toutes les institutions reliées et au Campus Avicenne et au Campus virtuel africain.

L’UNESCO lancera un Campus virtuel à l’Université d’Abidjan en Côte d’Ivoire en octobre puis, dans la première semaine de novembre, au Sénégal où sera inauguré un réseau sous-régional pour 15 pays d’Afrique de l’Ouest.

Pour en savoir plus : m.miloudi(at)unesco.org; sur le Campus virtuel Avicenne, voir Planète Science, volume 4, number 4, Octobre-décembre 2006

Source : Planète Science, volume 6, numéro 4, Octobre-décembre 2008 ; à lire également en Arabic, English, Russian and Spanish

Retour en haut de la page