Association mondiale des jeunes scientifiques (WAYS)

Un réseau change de nom L’Académie mondiale des jeunes scientifiques est devenue l’Association mondiale des jeunes scientifiques (WAYS), après consultation de ses membres. La décision est entrée en vigueur le 1er avril.

WAYS a été lancée en 2004 par l’UNESCO pour donner suite à la Conférence mondiale sur la science (1999). Elle s’emploie, depuis lors, à aider les scientifiques de moins de 40 ans à se faire une place. Il est cependant apparu, avec le temps, que le terme d’Académie pouvait prêter à confusion, car il laisse imaginer un modèle d’affiliation plus sélectif. L’appellation d’Association devrait mieux traduire la dimension sociale du réseau.

WAYS, qui compte désormais plus de 3 000 membres dans plus de 120 pays, s’agrandit de jour en jour, malgré les difficultés qu’elle rencontre pour maintenir et développer un réseau aussi divers et étendu avec « des bouts de ficelle » : WAYS est dirigée par une petite équipe de volontaires.

L’Association a mis en place un site Web faisant fonction de soutien social et professionnel par les jeunes et pour eux, car ils ont souvent du mal à obtenir les informations et le soutien nécessaires pour progresser dans leurs carrières, quelles que soient leur discipline et leur situation géographique. Souvent, ils n’arrivent pas à faire reconnaître leurs compétences et leurs réalisations.

« Cette sorte de fenêtre ouverte sur le monde semble être particulièrement appréciée par nos confrères africains pour lesquels WAYS est l’unique réseau de jeunes scientifiques de tout le continent. C’est sans doute pourquoi un tiers de nos membres sont des Africains » souligne Gaell Mainguy, son président.

Une fois inscrit en ligne, chaque nouveau membre se voit attribuer un espace où placer son CV et ses centres d’intérêt, ainsi qu’un blog personnel où il peut s’exprimer. D’autres instruments sont également à leur service pour l’échange d’informations, l’affichage et la recherche d’emplois, de conférences, de conseils et de rencontres entre personnes ayant des intérêts communs. WAYS est un réseau social, une sorte de « trombinoscope, de Face Book », déclare malicieusement Mainguy. « Nous aidons les jeunes scientifiques à rester en contact également par l’Internet ; ce faisant, nous fournissons aux institutions du monde un catalogue de nouveaux visages en science et ingénierie, au moment où la désaffection à l’égard des carrières scientifiques a quelque peu inversé la pyramide des âges ».

Tout réseau constitué peut être accueilli gratuitement sur le portail WAYS et y avoir son propre espace. Par exemple, le nouveau réseau Permafrost Young Researchers a été lancé pendant l’Année polaire internationale afin de recruter, retenir et promouvoir des générations futures de chercheurs sur le pergélisol. Il est hébergé par WAYS.

Il existe encore d’autres plates-formes, comme celle des Jeunes professionnels de la recherche agronomique au service du développement, fondée par un membre indien de WAYS, ou le World Lecture Project, un projet mondial de couférence en ligne lancé par des membres allemands : cette bibliothèque en ligne, qui comporte déjà plus de 700 conférences vidéo, en toutes langues et provenant de tous les domaines de la science, offre aux scientifiques et aux établissements de recherche une plate-forme internationale pour faire connaître leurs conférences.

Mais WAYS est loin de se résumer à un réseau virtuel. « Par son bureau régional en Afrique, WAYS est passé du virtuel au réel », explique Mainguy. En mars de cette année, le Scholar Ship Research Institute et WAYS ont organisé au Cap (Afrique du Sud) un atelier de renforcement des capacités pour les jeunes scientifiques africains. Les participants de 14 pays ont ainsi pu se familiariser avec ses logiciels libre et des bases de données en libre accès pour faciliter la diffusion de l’information scientifique en Afrique ».

Aller sur le site de WAYS

Contacter le point focal

Sur le lancement de WAYS, voir Planète Science, avril 2005

Retour en haut de la page