Un Observatoire mondial des instruments de politique de science, de technologie et d’innovation

© Lemarchand, Nautilus

Le Réseau d'information de politique scientifique (SPIN) a été lancé en 2010 par le Bureau régional de l'UNESCO pour la science en Amérique latine et dans les Caraïbes.

SPIN est un cluster de bases de données révolutionnaire, équipé de puissants outils graphiques et analytiques accessibles à parti d’un clic de souris. Cet outil d'information a été conçu pour les décideurs et les experts en science, technologie et innovation (STI). Il peut s’utiliser partout, sans aucun coût pour l'utilisateur. SPIN est déjà opérationnel en Amérique latine et dans les Caraïbes et il est régulièrement mis à jour à partir d’informations collectées dans les 33 pays de la région.

Aujourd’hui, l'UNESCO se prépare à prolonger la plateforme SPIN pour le reste du monde en développement. Il est prévu que ce projet, qui s’étendra sur quatre ans, couvrira près de 130 pays en développement d’ici à 2015.

Afin de développer un observatoire mondial des instruments de politique de science, de technologie et d’innovation (GO→SPIN), l'UNESCO fera équipe avec la plateforme de la Commission européenne, ERAWATCH, qui propose une couverture d'environ 70 pays développés et émergents. Le projet fera en sorte que les deux plateformes soient compatibles, grâce à l'élaboration du Manuel de Paris.

Le Manuel de Paris

Le Manuel de Paris sera un instrument normatif. Il fournira des directives pour générer et publier des informations relatives aux instruments de politiques de STI, examinera les politiques de STI par pays, l’intelligence technologique et les rapports sur les politiques publiques et privées visant à promouvoir l'innovation. Le manuel offrira une méthode type pour les enquêtes sur la science, la technologie et les instruments de la politique de STI, ainsi que sur les organismes régissant les politiques de STI. Le but de ce manuel sera de définir les bases ontologiques et épistémologiques d'un paradigme commun d'évaluation des politiques de STI. Il permettra de :

  • définir les différentes catégories d'analyse ;
  • définir les structures communes pour une représentation nationale, les organigrammes de STI, les catégories d'organismes gouvernementaux en matière de STI, l'évaluation des institutions, etc;
  • définir un système commun de classification des lois, décrets, accords internationaux et toutes sortes de cadres juridiques liés aux activités de STI ;
  • définir un système commun de classification des instruments de politique opérationnelle de STI;
  • développer une méthodologie pour le suivi et rendre plus explicite le côté «implicite» de ces instruments de politique qui affecte les performances de STI dans le monde entier ;
  • définir les catégories d'analyse et d'instruments de politique opérationnelle pour la coopération internationale technique et financière en matière de STI ;
  • définir des unités d'analyse des politiques à l’échelle nationale, régionale et internationale ;
  • proposer un modèle pour l'élaboration d'évaluations nationales des politiques de STI ;
  • proposer une méthodologie pour évaluer les instruments de politique STI au sein des entreprises;
  • préparer une série de recommandations pour les pays désireux de générer et de publier sur Internet leurs instruments de politique de STI et les informations pertinentes sur leurs politiques STI, y compris l'enseignement supérieur, industriel et de politique environnementale.

Le comité d'experts de l'UNESCO constitué pour travailler sur le Manuel de Paris s'est réuni pour la première fois lors d’un atelier technique en Octobre 2011 au siège de l'UNESCO à Paris.

Lorsque GO→SPIN sera mis en place, il fournira des informations régulièrement mises à jour sur les thèmes suivants :

  • les politiques de STI;
  • les instruments opérationnels en politiques STI et les cadres juridiques des STI;
  • les systèmes nationaux de STI : les organigrammes et les priorités des STI;
  • un logiciel d'analyse de données afin de gérer plus de 300 séries temporelles d'indicateurs : économiques, sociaux, éducatifs, industriels, scientifiques, technologiques, sur l'innovation, les infrastructures, les TIC, etc;
  • une base de données recensant les organisations qui fournissent une aide technique et financière sur les questions de STI;
  • un outil d'exploration Web multilingue avec différentes applications dans la sélection des choix stratégiques en STI.;
  • une bibliothèque numérique pour les documents de l'UNESCO, plus de 900 titres sur les politiques de STI.
Retour en haut de la page