Activités régionales

Afrique
L'UNESCO contribue au Plan d'Action consolidé de l'Afrique pour la science et la technologie, destiné à l'amélioration des conditions de politiques scientifiques et au renforcement des mécanismes de l'innovation. L'UNESCO travaille également avec les pays africains pour développer ou réviser leurs politiques nationales de science, technologie et innovation (STI). Plusieurs études sont actuellement en cours.

En avril 2012, l'UNESCO est ses partenaires ont organisé une grande conférence sur les STI pour l'emploi des jeunes, le développment du capital humain et la croissance inclusive.

Amérique latine
L'UNESCO conduit un processus consultatif en vue d'établir un Plan d'action stratégique régional en politiques de science, technologie et d'innovation pour l’Amérique latine et les Caraïbes.

Amérique du nord
Lire les chapitres sur le Canada et les États-Unis' dans la dernière édition du Rapport de l'UNESCO sur la science 2010, qui met à jour l'état de la science dans le monde tous les cinq ans.

Asie
Les bureaux régionaux et multipays de l'UNESCO en Asie mettent en œuvre des programmes et des projets visant à développer dans cette région les capacités des États membres dans le domaine des sciences, technologies et innovation (STI) et à les aider dans la gestion des politiques STI de leur pays.

États arabes
L'UNESCO et l'Organisation arabe pour l'éducation, la culture et les sciences (ALECSO) constituent le fer de lance dans les efforts entrepris pour développer un Plan d'action arabe pour la science et la technologie.

L'UNESCO travaille également avec les pays arabes pour développer ou réviser leurs politiques nationales de STI. La politique pour le Liban a été publiée en 2006 et une politique pour l'Irak est actuellement en développement.

En 2011, l'UNESCO a lancé un Réseau arabe pour les technologies convergentes (NECTAR) impliquant les instituts de science et d’ingénierie de la région.

Europe du Sud-Est
L'UNESCO aide les pays post-conflit de l'Europe du Sud-Est à reconstruire leurs systèmes scientifiques et à intégrer le réseau scientifique paneuropéen. L'UNESCO accorde une attention particulière à l'Albanie, l'Arménie et la Serbie dans la formulation de leurs politiques nationales de STI.

l'Union européenné
Lire le chapitre sur l'Union européenne dans la dernière édition du Rapport de l'UNESCO sur la science 2010, qui met à jour l'état de la science dans le monde tous les cinq ans.

Les Petits États insulaires en développement (PEID)
L'UNESCO contribue à la mise en œuvre de la Stratégie de Maurice (2005) pour le développement durable des PEID.

Les réseaux régionaux

Au cours de ces deux dernières décennies, l'UNESCO a mis en place un certain nombre de réseaux régionaux qui opèrent sous les auspices de l’Organisation.

L'UNESCO favorise également la coopération interparlementaire afin d’améliorer la législation relative aux connaissances scientifiques et depuis 2004, elle a établi des fora parlementaires sous-régionaux à travers le monde.

Lire à propos de deux réseaux d'e-learning : le Campus virtuel Avicenne et le Campus virtuel africain.

Le centre régional

Le Centre international pour la Coopération Sud-Sud en Science, Technologie et Innovation a été inauguré à Kuala Lumpur en mai 2008. Il fonctionne sous les auspices de l'UNESCO.

Les projets régionaux

Archéomap

Le projet Archéomap a coordonné en 2008-2009 l'élaboration de politiques scientifiques intégrées pour les zones côtières de la Méditerranée en matière de gestion de trésors archéologiques. (Continuer)

Mer d'Aral

Pendant plus d’une décennie, l’UNESCO a aidé les pays bordant la mer d'Aral à développer des politiques scientifiques afin d’aider leurs institutions à atténuer les dommages écologiques et socioéconomiques perpétrés dans la région de la mer d'Aral. Le projet, qui impliquait le ministère fédéral allemand pour l'Éducation et la Recherche, a pris fin en décembre 2011.

Retour en haut de la page