Atelier regionale de l'Afrique centrale sur l’evaluation des politiques et les statistics en science, technologie et innovation

© UNESCO
Atelier en Afrique centrale

A travers la Division des politiques scientifiques et du développement durable, l'Institut de statistique de l'UNESCO et le Bureau multipays de l'UNESCO à Libreville, l’UNESCO collabore avec la Communauté Economique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC) pour renforcer les capacités nationales dans les domaines de la science, de la technologie et de l'innovation (STI).

Dans le cadre de cette collaboration, l’UNESCO a organisé un atelier régional du 12 au 12 avril 2011 à Libreville, la capitale du Gabon, qui a accueilli des experts venus des pays suivants : Angola, Burundi, Cameroun, République centrafricaine, République du Congo, Guinée équatoriale, Rwanda Sao Tome et Principe, Rwanda et Tchad.

Le but principal de l’atelier était d’encourager la coopération régionale et d’analyser les besoins des formations nécessaires pour renforcer les politiques de STI. A cet atelier, des experts internationaux dans l'évaluation et la reformulation des politiques des STI, ainsi que des statistiques et indicateurs des S&T, ont été invités à partager leurs expertises techniques et les enseignements tirés de leurs expériences respectives.

Les deux premiers jours de l’atelier ont été consacrés à l'examen des politiques des STI. Compte tenu de l'importance des statistiques et des indicateurs des STI comme un outil efficace pour les révisions et la reformulation des politiques scientifiques, une session de formation sur les indicateurs statistiques des STI s'est tenue les 14 et 15 avril, en collaboration avec l'Institut de statistique de l'UNESCO, basé à Montréal au Canada.

L’atelier s’insère dans le plan d’action de l’UNESCO pour le renforcement des capacités dans les politiques des sciences, de la technologie et de l’innovation en Afrique, dans le cadre du Plan d’action consolidé de l’Union africaine pour la S-T, dont un des objectifs porte sur « la création des cadres institutionnels et politiques pour guider et générer la science, la technologie et l’innovation », et un autre sur « l’initiative pour les indicateurs africains en science, technologie et innovation comme moyen de surveillance du développement de la STI en Afrique ».

Un certain nombre de pays Africains dont les pays de la CEAAC ont sollicité l’assistance de l’UNESCO pour revoir leurs politiques en STI. L'UNESCO travaillera individuellement avec ces pays dans ce processus d'évaluation.Pour en savoir plus sur cet atelier:

Créer un cadre institutionnel et politique pour guider et générer la STI

Les indicateurs africains en STI comme moyen de surveillance du développement de la STI en Afrique

Pour en savoir plus sur d’autres ateliers régionaux organisés en Afrique depuis 2008 (en anglais)

Contacter les points focaux :

Mohammed Bachiri, Directeur du Bureau de l’UNESCO de Libreville

Shamila Nair-Bedouelle, Division des politiques scientifiques et du développement durable (Paris)

Martin Schaaper, Institut des statistiques

Institut de statistique de l’UNESCO

Lire le programme

Lire le Rapport

Retour en haut de la page