Offrir aux entreprises les compétences dont elles ont besoin: un diplôme d'études supérieures en nanosciences

L’une des premières priorités de NECTAR a été de moderniser les programmes des universités dans la région arabe. En 2011, le Bureau régional de l'UNESCO pour la science dans les États arabes a collaboré avec des scientifiques de renom pour développer des programmes d'études en vue d’un diplôme de deuxième cycle en nanosciences. Parmi ces scientifiques figuraient le Pr Mustapha Alsayed de Georgia Tech University (É.-U.), le Pr Samy Elshal de la Virginia Commonwealth University (É.-U.), le Pr Osama Awad Elkarim de Penn State University (É.-U.) et la Pr Mona Bakr de Cairo University (Égypte).

Le nouveau diplôme de deuxième cycle en nanosciences sera introduit par quatre universités lors de la prochaine rentrée académique en Octobre 2012 : l’Université égyptienne-japonaise pour la science et la technologie et l’Université d’Helwan (Égypte), l’Université de Khartoum et l’Université du futur (Soudan). Ce projet pilote sera ensuite étendu à d'autres pays arabes.

Le Bureau de l'UNESCO au Caire développe également des programmes mineurs de premier cycle dans les nanotechnologies et les biotechnologies à l’échelle nanométrique pour les mêmes universités. L’Université du futur pourrait même être prête à lancer son programme de premier cycle dès le mois d’octobre 2012.

Les étudiants des collèges techniques, quant à eux, n’auront pas été négligés. Dès octobre 2012, NECTAR leur offrira un semestre en nanosciences dans une université de recherche à proximité, afin qu’ils acquièrent des compétences monnayables qui sont requises par l'industrie.

Voir aussi :

Création de centres d'innovation pour les technologies convergentes au sein des universités arabes (2012)

Retour à l'introduction

Pour plus de détails, contactez le coordinateur du projet au Caire 

Retour en haut de la page