C. Initiatives de l 'UNESCO

Il existe un grand déséquilibre dans la répartition des ressources scientifiques dans le monde. Il a été établi que 95% des nouvelles données scientifiques dans le monde proviennent de pays qui comptent pour un cinquième seulement de la population mondiale, les quatre cinquièmes restants contribuant seulement pour 5% des nouvelles données scientifiques. Ce déséquilibre dans la répartition de l'activité scientifique génère de sérieux problèmes, non seulement pour la communauté scientifique dans les pays en développement, mais aussi pour le développement économique de ces pays. Malheureusement, nous n'avons aucune information exacte sur la répartition des parcs scientifiques et technologiques à travers le monde. Cependant, nous pouvons penser que leur distribution suit, en général, le modèle de la distribution des ressources scientifiques.

La stratégie de l'UNESCO a été développée autour de cette problématique avec l'objectif de fournir aux pays en développement une solution appropriée pour l’évolution de leurs connaissances en science, technologie et innovation. Notre approche est basée sur le modèle triple hélice de l'innovation, avec la convergence des sphères institutionnelles du milieu universitaire. Il s'agit d'un modèle en spirale de l'innovation qui capte plusieurs relations réciproques à différents points dans le processus de capitalisation des connaissances. Basées sur un accord, trois dimensions importantes interviennent dans la transformation de la coopération en triple hélice. La première dimension du modèle en triple hélice est la transformation interne de chacune des hélices, telles que le développement des relations latérales entre les entreprises à travers des alliances stratégiques ou d'une hypothèse d'une mission de développement économique par les universités. La seconde est l'influence d'une hélice sur une autre, par exemple, le rôle du gouvernement en instituant une politique indirecte industrielle, une politique de R & D à l'université, etc.. Lorsque les règles du jeu ont changé pour la mise à disposition de la propriété intellectuelle produite à partir de la recherche parrainée par le gouvernement, les activités de transfert des technologies se sont étendues à un éventail beaucoup plus large d’universités, ce qui a entraîné l'émergence d'une profession de transfert des technologies universitaires. La troisième dimension est la création d'une nouvelle superposition de réseaux trilatéraux – et des organisations issues de l'interaction entre les trois hélices – formée dans le but d’apporter de nouvelles idées et de nouveaux modèles de développement de haute technologie.

Une transformation dans les fonctions de l'université, de l'industrie et du gouvernement se met en place, comme si chaque institution pouvait assumer le rôle de l'autre. Dans certaines circonstances, l'université peut prendre le rôle de l'industrie, en jouant le rôle d’incubateur d’entreprises ; le gouvernement peut prendre le rôle de l'industrie, en l’aidant à soutenir ces nouveaux développements grâce à des programmes de financement et des changements dans l'environnement traditionnel et enfin, l'industrie peut prendre le rôle de l'université dans le développement de la formation et de la recherche, souvent de même niveau que les universités. Les détails de la stratégie de l'UNESCO dans la promotion du développement des parcs scientifiques et technologiques des pays en développement se reflètent dans ses activités, en particulier, celles qui ont été menées au cours des six dernières années.

  1. Renforcement des capacités
  2. Assistance technique et conseils stratégiques aux programmes de développement et de gestion des formations scientifiques
  3. Projets pilotes
  4. Création d'un Centre international
  5. Création de chaires UNESCO
  6. Ateliers régionaux
Retour en haut de la page