Vers une nouvelle « Agro-Culture »

La Division des Sciences Ecologiques et de la Terre a initié depuis maintenant 3 ans un travail de réflexion et de collaboration sur le thème du développement durable des agro-écosystèmes. Cette première étape avait pour objectif de positionner l’UNESCO sur les questions liés à l’agriculture et au développement rural et par la même de définir la valeur ajoutée de l’UNESCO sur les problématiques agricoles et rurales.

Il est clairement ressorti de nos travaux que l’agriculture et l’alimentation ont une empreinte etsont intimement liées à nombre des défis majeurs que devra affronter l’humanité au 21ème siècle : Problématiques environnementales, changement climatique, faim, pauvreté, perte de diversité culturelle mais aussi santé. Il serait donc réducteur de penser que l’agriculture  détermine uniquement la manière dont les agriculteurs cultivent la terre et exploitent les ressources naturelles.

Les formes d’agricultures pratiquées déterminent en réalité la manière dont les hommes, aussi bien urbains que ruraux se lient à leur environnement, consomment et gèrent leur patrimoine biologique et culturel. L’agriculture et l’alimentation; sont aujourd’hui et plus que jamais au centre de toutes les préoccupations. Pour faire face aux défis de demain, il nous faudra donc développer une nouvelle « agro-culture » porteuse de diversité et de durabilité. Nous souhaitons contribuer à cette dynamique en valorisant les différents mandats et champs d’expertise de l’UNESCO à travers les initiatives suivantes :

Au delà de la plateforme d’échange, en lien avec l’ensemble des secteurs de l’UNESCO et les bureaux hors-siège et en partenariat avec différentes institutions, cette initiative s’appuiera sur le réseau mondial des réserves de biosphère que coordonne le programme MAB de l’UNESCO pour analyser, tester et promouvoir ces approches innovantes de développement durable des agro-écosystèmes.

Retour en haut de la page