Évaluation et gestion des risques naturels

School damage after the Sichuan earthquake, China, 2008

©UNESCO/T. Imamura – École détruite après le tremblement de terre de Sichuan, Chine, 2008

Les premiers pas vers la réduction des risques de catastrophe naturelle résident dans la compréhension de ces risques et de leurs impacts à tous les niveaux de la société et de l'environnement ce qui implique de faire un bilan de la vulnérabilité et un suivi des facteurs de risque. Entreprendre l'évaluation complète des risques et les intégrer dans les plans de développement est crucial.

De nombreux programmes de l'UNESCO traitent d'une manière ou d'une autre de l'étude des risques naturels et l'atténuation de leurs effets.

 

Ces programmes nous permettent de comprendre les mécanismes des risques naturels et d'analyser les raisons pour lesquelles certains de ces risques se transforment en catastrophes.

Sans la science et la technologie, et leur association avec d'autres disciplines, il ne peut y avoir un monde plus sûr en cas de catastrophes naturelles. Ces disciplines concernent les sciences de base et de l'ingénieur, les sciences naturelles, sociales et humaines. Les études doivent prendre en considération les facteurs naturels, technologiques et environnementaux et leurs interactions, associés à une analyse des impacts socio-économiques des catastrophes sur les sociétés.

Afin d'accroître la base de connaissances, les pays et les institutions doivent encourager la recherche et l'application, renforcer les capacités, promouvoir et encourager le transfert du savoir-faire par le biais de partenariats et entre les pays. Pour permettre des comparaisons plus cohérentes, des formulaires types pour l'enregistrement standardisé des facteurs de risque, des catastrophes et de leurs conséquences doivent être élaborés et utilisés.

La science fait partie d'un continuum d'actions allant de la conception d'une recherche interdisciplinaire à la communication des résultats à différents groupes d'utilisateurs non spécialistes. Dans le même ordre d'idées, les scientifiques doivent partager avec les responsables politiques et les décideurs la responsabilité sur le plan scientifique de l'évaluation et de la gestion des risques naturels.

En cas de catastrophe naturelle, les meilleures sciences et technologies du monde ont peu de valeur à moins qu'elles ne puissent être transformées en alerte efficace compréhensible par tous mais il est également nécessaire que ces connaissances acquises puissent servir de base pour aider les responsables politiques et les décideurs à développer une interface plus dynamique entre la gestion des ressources naturelles et les processus de réduction des risques. En pleine connaissance des risques et des moyens mis à leur disposition pour atténuer ces risques, les autorités peuvent prendre des engagements pour réduire efficacement et mettre en place des plans de gestion et de développement des infrastructures adaptés à chaque situation tout en permettant à la population de mieux participer aux prises de décisions et à la mise en œuvre des différentes mesures.

Retour en haut de la page