Préparation aux risques et atténuation

Construction of a Building

©UNESCO/D.Roger – Construction d'un immeuble

Malgré l’augmentation de la fréquence et de la gravité des catastrophes naturelles qui frappent les populations, il devient de plus en plus possible d’en prévenir et d’en atténuer les effets. De toutes les questions d’environnement mondial, les risques naturels sont, à certains égards, les plus gérables. Ces risques sont facilement identifiés. Pour les atténuer, nous disposons aujourd’hui de mesures efficaces dont le coût est largement inférieur aux bénéfices induits par la réduction de la vulnérabilité des populations et de leur environnement. Les catastrophes naturelles sont injustes parce qu’elles frappent plus durement certains pays qui comptent parmi les plus pauvres du monde et qui sont les moins préparés à se défendre face à des évènements extrêmes ou à s’en relever.

Tandis que l’aide humanitaire frappe l’imagination du public, la prévention des catastrophes est négligée dans la liste des priorités. Les secours et la reconstruction constituent le principal aspect de la gestion des risques naturels et représentent la majeure partie des dépenses annuelles liées aux catastrophes, laissant une très faible part à la prévention. Les analyses coûts/bénéfices donnent à penser que des investissements en matière de prévention pourraient réduire considérablement le poids financier des catastrophes naturelles qui pèse de manière disproportionnée sur des pays en situation d’extrême pauvreté. Investir 1 dollars pour la prévention et l’atténuation des catastrophes revient à économiser 4 à 8 dollars sur les pertes dues à ces catastrophes. L’ampleur des impacts socio-économiques provoqués par les catastrophes naturelles amène lentement à un changement d’approche : de l’aide humanitaire vers la prévention des catastrophes. La réduction des risques est de plus en plus considérée comme un instrument de développement prioritaire à part entière.

La préparation et la prévention sont des éléments essentiels de l’atténuation des catastrophes. Selon la Stratégie internationale de prévention des catastrophes (SIPC), la préparation désigne les activités et les mesures d’anticipation pour assurer une réaction efficace aux possibles conséquences d’une catastrophe naturelle, y compris le déclenchement effectif et en temps voulu d’alertes précoces ainsi que l’évacuation temporaire des biens et des populations hors des sites menacés. Quant à la prévention, elle se réfère à des actions visant simplement à éviter les effets néfastes des risques naturels et engager les moyens pour prévenir et limiter les catastrophes naturelles, technologiques ou biologiques.

Les gouvernements doivent intégrer la réduction des risques de catastrophes naturelles à leur législation, programmes et plans d’urbanisation ; ils doivent également s’assurer que les communautés locales participeront à cette planification. Les plans d’urbanisation doivent prendre en compte les risques naturels. Il est nécessaire de définir et de mettre en œuvre des normes de construction pour la sécurité des populations. Des stratégies intégrées de réduction des risques et des mesures d’atténuation doivent être développées et inclure la planification, la prévention, la préparation, la sensibilisation du public, l’éducation, les aides d’urgence et la reconstruction.

Retour en haut de la page