Tremblements de terre

© UNESCO/J. Torres

Environ 50 000 tremblements de terre se produisent en moyenne chaque année du fait de la tectonique des plaques. Certains séismes ont une magnitude potentiellement dévastatrice et dégagent une énergie incroyable. Les récents tremblements de terre en Haïti et au Chili ont encore prouvé combien ils pouvaient être destructeurs. L’UNESCO, dans la mesure de ses connaissances, a favorisé l’étude des tremblements de terre, le développement et l’élaboration de normes de construction parasismiques.

En tant qu’organisation internationale, l’UNESCO met en place des ateliers et séminaires pour le partage de l’information, la formation des ingénieurs et des scientifiques ainsi que l’aide à la création de centres régionaux, nationaux et internationaux pour l’enregistrement, l’échange et l’analyse de données sismologiques.

L’UNESCO et l’US Geological Survey (USGS) ont conjointement mené des programmes et établi des réseaux de centres d’expertise et d’instituts de recherche visant à réduire les pertes causées par les tremblements de terre. L’un des points forts de ce programme est de permettre l’échange de données scientifiques (RELEMR, RELSAR, RELNAR) même entre des pays politiquement antagonistes.

Des projets similaires ont été mis en place, soutenus par l’UNESCO qui les a dotés d’équipements et de personnel qualifié. Très récemment, l’Organisation a collaboré avec les autorités libyennes pour créer le Réseau sismologique national libyen (LNSN), conçu pour fournir des données de grande qualité destinées à des projets de recherche sismologique régionale et mondiale.

En juin 2007, l’UNESCO, en étroite collaboration avec le Building Research Institute (BRI) du Japon, a créé une nouvelle Plateforme internationale pour la réduction des catastrophes sismiques (UNESCO-IPRED) afin de promouvoir la recherche collaborative ainsi que la formation et l’éducation concernant la sismologie et le génie sismique. Ce programme entend identifier les priorités et les lacunes par le partage des connaissances et des informations scientifiques dans ces domaines. Il encourage également le développement des volontés politiques et la sensibilisation du public pour garantir une meilleure prévention des tremblements de terre.

 

Atelier

Retour en haut de la page