Réunion pour le lancement de l'IPRED

Dates : 26-28 Juin 2007
Lieu : Tokyo-Tsukuba, Japon

La réunion pour le lancement du "Projet de l'UNESCO», officiellement désigné plus tard comme la «Plate-forme internationale pour la réduction des catastrophes liées aux tremblements de terre (IPRED)," a eu lieu à Mita Kaigisho, Tokyo (Japon) le 27 juin 2007. La réunion a été organisée conjointement par l'UNESCO, le Ministère japonais du Territoire, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme (MLIT), et l’Institut de recherche du bâtiment (BRI) du Japon. La réunion a été également soutenue par la Commission nationale japonaise pour l'UNESCO, le Bureau du Cabinet du Japon, le ministère des Affaires étrangères du Japon, l’Agence de coopération internationale du Japon (JICA), le Collège doctoral de recherche politique du Japon (GRIPS) et le Centre des Nations Unies pour le développement régional (CNUDR).

Des représentants du Siège de l'UNESCO participaient à cette réunion ainsi que huit pays ayant acquis, par le passé, une expérience des projets de la JICA en matière de réduction des catastrophes liées à des tremblements de terre : MLIT, BRI, et autres.

La réunion a commencé par le discours d'ouverture de M. Hiroto Izumi, Directeur général adjoint du Bureau du logement, MLIT, et les félicitations adressées par M. Keiji Takenawa au nom de M. Kenji Seyama, Secrétaire général de la Commission nationale japonaise pour l'UNESCO.

Des présentations ont été faites par le M. Badaoui Rouhban, Chef de la Section de prévention des catastrophes, Secteur des sciences exactes et naturelles de l'UNESCO, et M. Nobuo Hurukawa, Directeur de l'Institut international de sismologie et de génie parasismique (IISEE), le BRI, suivies de l'introduction du concept du «projet de l'UNESCO" auprès du secrétariat. À la fin de la séance, le professeur Yoshiaki Nakano, Institut des Sciences Industrielles, Université de Tokyo, et le professeur Kenji Okazaki, GRIPS sont intervenus.

Prof Tsuneo Okada, professeur émérite de l’Université de Tokyo, a présidé la session de l’après-midi, et des représentants de huit pays (Chili, Egypte, Indonésie, Kazakhstan, Mexique, Pérou, Roumanie et Turquie) ont expliqué leurs activités dans le domaine des séismes et leurs attentes relatives à ce « projet de l'UNESCO ».

Après la présentation de chaque pays, des échanges ont eu lieu sur l'établissement d'un réseau international de sismologie et de génie parasismique pour l'atténuation des catastrophes dues à des tremblement de terre. Le nom officiel et un accronyme pour le «Projet de l'UNESCO" ont également été discutés. Des résolutions ont été adoptées à l'issue de la réunion.

> Retour à l'accueil IPRED

 

 

Retour en haut de la page