Programme de réduction des pertes causées par les tremblements de terre dans l'Asie du Sud (RELSAR)

Countries participating on RELSAR Programme

©UNESCO / Pays participant aux projets du RELSAR

Parmi les nombreuses catastrophes naturelles survenues dans les pays d'Asie les tremblements de terre ont toujours eu des impacts catastrophiques. Les tremblements de terre les plus récents qui ont dévasté le Pakistan en 2005, la province du Sichuan en 2008 et la province du Qinghai en Chine en 2010 révèlent l’activité sismique de la région et la vulnérabilité de la population face à elle. Il est important de mobiliser les connaissances scientifiques et le savoir-faire technologique pour évaluer les risques sismiques et renforcer les mesures de prévention des risques ainsi que l'atténuation de leurs effets. À cette fin, la collaboration régionale est essentielle et doit être encouragée.

Depuis 1999, l'UNESCO et l'US Geological Survey (USGS) ont collaboré avec des organisations scientifiques et de génie parasismique dans la région de l'Asie du Sud dans le cadre du Programme de réduction des pertes causées par les tremblements de terre dans l'Asie du Sud (RELSAR). Le but de ce programme est de fournir une plate-forme dans l'examen de l'approche des données sismiques régionales afin d’améliorer ces données et d'atténuer les risques. Depuis le début du programme en 1999, un certain nombre d'activités ont été organisées dont huit ateliers.

Les objectifs du programme (similaire au projet RELEMR) couvrent plusieurs domaines :

  • Sismologie : échanger des données recueillies et évaluer la magnitude des tremblements de terre afin d'améliorer ces données et créer la carte de sismicité régionale;
  • Géologie : améliorer la compréhension des processus tectoniques régionaux;
  • Génie parasismique : créer des cartes régionales de sismicité; évaluer les dangers sismiques et inclure les probabilités de séismes dans les normes de construction des bâtiments.

Les pays suivants participent aux projets du RELSAR: Afghanistan, Bangladesh, Bhoutan, Chine, États-Unis, France, Inde, Indonésie, Iran, Népal, Pakistan, Royaume-Uni, Sri Lanka, Thaïlande.

Ces dernières années, l'UNESCO, l'USGS, le GFZ et des organisations de sciences de la terre de l'Asie du Sud ont organisés et parrainé une série d'ateliers et de cours de formation en Asie centrale sur à la sismologie, les risques liés aux tremblements de terre et l'évaluation des risques et d'atténuation. Ceux-ci visent à réduire les pertes dues aux tremblements de terre et à renforcer les initiatives de coopération scientifiques consacrées à l'Asie du Sud.

En 2013, le premier Atelier international pour la coopération régionale en sismologie et en génie parasismique dans l'Asie centrale et du Sud a eu lieu à Katmandou, au Népal. Il a été accueilli par la Société nationale pour la technologie sismique - Népal (NSET) et a été suivie par 70 scientifiques et ingénieurs de 15 pays.

Retour en haut de la page