06.07.2012 - Corporate Web Services

Voyage dans les profondeurs des lois de la nature

[Translate to francais:] © CERN - This track is an example of simulated data of a decay path of the Higgs boson that may be observed at the LHC when it starts taking data in 2008.

Les scientifiques ont-ils identifié la pièce finale du puzzle pour comprendre comment fonctionne l'univers? Aujourd'hui, le CERN a annoncé la découverte historique d'une nouvelle particule subatomique qui se comporte un peu comme l'insaisissable boson de Higgs, la particule hypothétique censée aider la matière à acquérir une masse.

Les expériences connues sous le nom d'ATLAS et CMS ont permis au CERN d'observer la nouvelle particule dans la région de masse autour de 125-126 GeV, avec une certitude de 99,9999%. Il est encore trop tôt pour déterminer si ce boson de la famille de "Higgs" est le boson prédit par le Modèle Standard, la théorie dominant la physique des particules, ou si il ouvre de nouvelles voies au-delà du Modèle Standard, en redéfinissant notre connaissance du monde physique. "C'est en effet une nouvelle particule. Nous savons que ce doit être un boson et c’est le boson le plus lourd jamais découvert, » affirme le porte-parole de l’expérience CMS, Joe Incandela. « les implications sont sont très importantes et c'est précisément pour cette raison que nous devons être extrêmement attentifs lors de toutes nos études et contrôles croisés. "

L’institut spécialisé de l’UNESCO, le Centre international Abdus Salam de physique théorique (CIPT), a collaboré avec le CERN pour atteindre cette étape scientifique passionnante. Le CIPT et l'Université d'Udine ont été impliqués conjointement dans l'expérience ATLAS qui cherchait du boson de Higgs en examinant les débris des collisions de particules générées dans le Grand Collisionneur de Hadrons (LHC). Le boson de Higgs se désintègre trop vite pour qu’il puisse être directement détecté, mais se désintègre en particules semblables à celles qui ont subsisté à la désintégration d'une paire de quarks top-antitop. Les chercheurs ATLAS mesurent les  propriétés détaillées des processus semblables pour visualiser le «contexte» des données qui s’interposent dans la chasse du boson de Higgs.

Le physicien Bobby Acharya du CIPT, à la tête de la paticipation du CIPT dans l'expérience ATLAS, anticipe avec enthousiasme: «Maintenant que nous savons qu’une nouvelle particule existe, nous allons étudier ses propriétés plus en détail. Il s’agit probablement du boson de Higgs, ce qui représente la fin d'une recherche qui dure depuis des décennies pour trouver la pièce manquante du puzzle du Modèle Standard. Pour le CIPT c'est un résultat extrêmement important étant donné le rôle fondamental que Abdus Salam a joué dans le développement du Modèle Standard de la physique des particules. "

Un tableau plus complet des observations d'aujourd'hui émergera plus tard cette année après que le LHC ait apporté aux expériences davantage de données. L’identification positive des caractéristiques de la nouvelle particule prendra beaucoup de temps et de données, chaque avancée  vaut notre voyage vers une nouvelle compréhension des lois les plus profondes de la nature.

Le CERN, une idée de l'UNESCO

L'idée de créer un Conseil européen pour la recherche nucléaire a été soulevée en 1950 à la cinquième session de la Conférence générale de l'UNESCO, tenue à Florence, en Italie. Il a été établi en 1954 et devint plus tard l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire, tout en gardant son acronyme historique : CERN.

Alors que le CERN mette son expertise scientifique à la disposition de l'UNESCO dans le cadre de SESAME et d'autres initiatives, telles que les bibliothèques virtuelles dans les universités africaines et la formation des enseignants, le Programme International de l'UNESCO en Sciences Fondamentales (PISF) offre au CERN un cadre de coopération avec des chercheurs de pays qui ne sont pas membres du CERN.

Le CIPT, institut spécialisé de l'UNESCO pour la physique

Le Centre International Abdus Salam de Physique Théorique (CIPT) de l'UNESCO est un institut de catégorie 1, ce qui signifie qu’il est partie intégrante de l'UNESCO.

Depuis plus de 45 ans, le CIPT a été une force motrice des efforts mondiaux pour faire avancer l'expertise scientifique dans le monde en développement. Fondé en 1964 par le regretté prix Nobel Abdus Salam, le CIPT accomplit son mandat en facilitant la formation permanente des scientifiques des pays en développement afin que leurs compétences leur permettent de profiter de carrière longue et productive. Le Centre fonctionne en vertu d'un accord tripartite avec le gouvernement de l'Italie, l'UNESCO et l'AIEA.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page