Systèmes d'alerte précoce pour la réduction des risques géologiques

© UNESCO/Bernardo Aliaga - Exercice de simulation au cours de l’année 2014 sur le système d’alerte précoce aux tsunamis et autres risques côtiers pour les Caraïbes et les régions adjacentes

L’UNESCO promeut les échanges scientifiques et encourage les efforts de collaboration dans le but d'établir des systèmes d'alerte précoce pour différents risques tels que les glissements de terrain, les éruptions volcaniques et les tremblements de terre. Dans ce cadre, elle aide les États membres à mettre en place collectivement des systèmes de surveillance et d’alerte efficaces et participe à la coordination des centres de recherche existants et éduque les communautés à risque sur les mesures préventives, notamment la mise en place d’exercices collectifs et de procédures standards d’alerte et d’urgence. L’UNESCO favorise également les approches collectives dans l’élaboration de plans d’intervention et de campagnes de sensibilisation qui impliquent fortement les établissements d’enseignement et les utilisateurs finaux.

Projets de l'UNESCO

  • Consortium international sur les glissements de terrain (ICL) : L'ICL est un organisme scientifique non gouvernemental à but non lucratif établi à Kyoto avec l'aide de l'UNESCO dont les travaux s'articulent principalement autour de la recherche et du renforcement des capacités pour faire face aux glissements de terrain. Il œuvre en faveur de l'intégration des sciences et technologies relatives aux glissements de terrain au sein de contextes culturels et sociaux appropriés et du développement de réseaux de surveillance des glissements de terrain, et notamment de systèmes d'alerte précoce.
  • Systèmes d'alerte aux tsunamis : Créés sous l'égide de la Commission océanographique intergouvernementale (CIO) de l'UNESCO, les systèmes d'alerte aux tsunamis aident les États membres à mettre en place des mécanismes d'alerte et de réponse aux tsunamis. Il existe quatre systèmes régionaux actifs dans le Pacifique, les Caraïbes et les régions adjacentes, l'océan Indien et l'Atlantique nord-est et les mers adjacentes.
  • Plateforme internationale relative aux systèmes d'alerte précoce aux tremblements de terre (IP-EEWS) : L'UNESCO lance une nouvelle initiative pour promouvoir le développement des systèmes d’alerte précoce aux tremblements de terre pour les régions à risque, dans un effort global visant à renforcer la préparation et la résilience des communautés face aux risques de catastrophes.
  • Améliorer la résilience aux situations d'urgence grâce aux cybertechnologies avancées (I-REACT) : I-REACT vise à utiliser les médias sociaux, les smartphones et les portables pour améliorer la gestion des catastrophes naturelles. Il intégrera plusieurs systèmes existants et des actifs européens pour faciliter la planification précoce des activités de réduction des risques de catastrophe. I-REACT sera la première plate-forme européenne à intégrer des données de gestion d'urgence issues de multiples sources, y compris celles fournies par les citoyens via les médias sociaux et le crowdsourcing. De cette façon, le système permettra de produire des informations plus rapidement et permettra aux citoyens, aux services de protection civile et aux décideurs de prévenir et / ou de réagir efficacement aux risques de catastrophes. Le projet est dirigé par l'Institut d'études supérieures Mario Boella (ISMB) et implique 20 partenaires scientifiques de l'UE de neuf pays.
Retour en haut de la page