09.12.2015 - Education Sector

L’éducation en vue du développement durable à l’honneur dans l’agenda de la COP21

©J. Heiss

Le rôle essentiel de l’éducation au changement climatique a été largement reconnu dans le cadre de la Conférence de Paris sur le climat (COP21).

Lors des négociations pour l’élaboration du projet d’accord sur le climat impliquant les délégués de 195 pays, l’article 8 bis sur l’éducation a été le premier à être approuvé, indiquant que « les parties coopèrent pour prendre des mesures […] afin d'améliorer l'éducation au changement climatique, la formation, la sensibilisation du public, la participation du public et l'accès public à l'information ».

Le 4 décembre, dans le cadre de la conférence, l’éducation en vue du développement durable, à la fois formelle et non formelle, a fait l’objet d’une journée thématique entière, durant laquelle se sont tenues de nombreuses manifestations parrainées par l’UNESCO, notamment des débats et des entretiens dans un espace d’exposition dédié.

Durant la manifestation organisée par la Ministre française de l’Éducation,  Najat Vallaud-Belkacem, en présence de Ségolène Royal, Ministre française de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, la Directrice générale de l’UNESCO Irina Bokova a souligné qu’il ne pouvait y avoir de développement durable sans éducation, et elle a appelé à renforcer la mobilisation pour transformer les systèmes éducatifs.

« Lors du lancement de la COP21, 150 chefs d'États ont lancé un cri d'alarme sur l'état de la planète. Cela doit se traduire en décisions politiques, en investissements financiers, et appelle un changement profond des mentalités, des comportements », a déclaré la Directrice générale. « Ce changement passe par l’éducation, car l’éducation apporte à la fois des compétences et des valeurs dont les jeunes ont besoin pour réussir la révolution énergétique et climatique ».

La Directrice générale a également participé à un événement parallèle organisé par l’UNESCO et d’autres institutions des Nations Unies, intitulé « Apprendre à vivre avec le changement climatique ‒ Renforcer l'éducation et la sensibilisation au changement climatique ». L’éducation est le fil rouge liant l’Agenda 2030 et l’action sur le climat, a-t-elle affirmé. « Pour réussir, nous avons besoin de sociétés vertes, de citoyens verts. »

Elle a appelé à prendre trois mesures essentielles pour aller de l’avant : intégrer plus profondément les questions de développement durable dans les systèmes éducatifs nationaux ; fournir aux enseignants les connaissances, les ressources et les compétences nécessaires pour remplir leur rôle en tant qu’acteurs du changement ; et créer des partenariats plus solides et innovants, notamment avec le secteur privé. Elle a expliqué que l’UNESCO oeuvre avec 13 agences des Nations Unies afin de promouvoir l’éducation au changement climatique. L’UNESCO mène un plaidoyer aux niveaux international et régional, elle aide les pays à inscrire les questions liées au changement climatique dans leur système éducatif, et elle fournit des directives techniques, des formations et des ressources, comme des cours de formation en ligne.

Dans  le cadre de cette journée, l’UNESCO a organisé cinq tables rondes de 45 minutes chacune, sur les cinq domaines d’action prioritaires du Programme d’action global pour l’EDD (GAP) : les acteurs politiques, les approches institutionnelles globales, les éducateurs, les communautés locales et la jeunesse. Ces discussions ont été animées par des partenaires de l’UNESCO – experts, professionnels et représentants de la jeunesse – venus du monde entier. De nombreux visiteurs se sont arrêtés au pavillon de l’UNESCO pour participer à des débats animés et interactifs.

L’événement parallèle de l’Alliance des Nations Unies sur les changements climatiques, consacré à l’éducation non formelle et aux approches innovantes concernant le changement climatique, a souligné l’importance des générations nées au cours de ce siècle pour modifier profondément les modes de pensée vers un développement à faibles émissions et résilient au changement climatique.  

À cette fin, l’éducation est essentielle pour promouvoir le changement nécessaire des modes de vie, des attitudes et des comportements, et l’événement parallèle a présenté des approches alternatives de sensibilisation au changement climatique telles que la musique, les jeux vidéo et les réseaux sociaux.

Pour Nick Nuttall, porte-parole de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), « l’arme numéro un pour lutter contre le changement climatique est l’éducation ».

Tariq Al-Olaimy, cofondateur du cabinet de conseil en stratégie 3BL Associates, et jeune leader de l’EDD, a également souligné l’efficacité de l’éducation en vue du développement durable (EDD) pour faire évoluer les mentalités et les comportements vers des modes de vie plus durables.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page