» L'UNESCO convie des experts libyens et internationaux pour une réunion sur la sauvegarde du patrimoine culture...
20.10.2011 -

L'UNESCO convie des experts libyens et internationaux pour une réunion sur la sauvegarde du patrimoine culturel en Libye

©UNESCO/F. Bandarin

L’UNESCO a invité des experts libyens et internationaux pour envisager en urgence la préservation du patrimoine culturel dans le pays, notamment par des mesures de sauvegarde des sites culturels ; de prévention du trafic illicite, de protection des musées et de renforcement des institutions culturelles suite aux troubles civils et au renversement du régime Kadhafi. La réunion – la première à être organisée sur la protection du patrimoine culturel libyen après la chute du régime – se tiendra à Paris, au siège de l’Organisation le 21 octobre.

Une conférence de presse sera organisée au cours de la réunion (13h, Salle VIII).La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, ouvrira la session au cours de laquelle les experts discuteront des résultats de la mission en Libye organisée à la fin du mois de septembre par le Bouclier bleu, l’organisation internationale en charge des sites du patrimoine culturel aux termes de la Convention pour la protection des biens culturels en cas de conflits armés (La Haye, 1954)*.Parmi les participants attendus à cette réunion figurent notamment : Saleh Al Agab Abdallah, Directeur du département des antiquités (Libye) ; Hafed Walda, du département des études classiques du King College de Londres, mission archéologique Leptis Magna et Ahmad Bouzaian, de l’Université de Garyunis, Benghazi (Libye).

Les participants internationaux attendus sont notamment : Mounir Bouchenaki, Directeur général du Centre international d’études pour la conservation et la restauration des monuments et des sites (ICCROM) ; Julien Anfruns, Directeur général du Conseil international des musées (ICOM) ; John Hurd, président du Comité consultatif du Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS) et président de son comité scientifique international sur le patrimoine de l’architecture en terre ; Karl Heinz Kind, chef de l’unité des biens culturels d’Interpol ainsi que des représentants du British Museum et du Louvre ; des membres des missions archéologiques internationales travaillant en Libye originaires de France, d’Allemagne, d’Italie, du Royaume-Uni et des Etats-Unis.

La Libye a cinq sites officiels inscrits au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Ils reflètent le positionnement géographique stratégique du pays à travers le brassage des cultures et les influences régionales. Voir par exemple, Leptis Magna, une ville importante de l'Empire romain, et aussi Cyrène, l'une des villes principales du monde de la Grèce hellénique, toutes deux désignées en tant que sites du patrimoine mondial de l'UNESCO en Libye. De plus, les sites libyens du patrimoine culturel comprennent Sabratha, un centre du commerce phénicien qui a servi comme plateforme d'échange des produits africains, les sites d'art rupestre du Tadrart Acacus, proches de l'Alégrie, qui contiennent des milliers de peintures rupestres datant de 12 000 ans environ av. J.-C. à 100 après J.-C. , et la vieille ville de Ghadamès, qui est une des plus anciennes cités présahariennes encore existantes.

***

Les journalistes souhaitant couvrir cet événement doivent s’accréditer :




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page