» La Directrice générale de l’UNESCO resserre les liens de coopération avec la Tunisie
24.03.2011 - ODG

La Directrice générale de l’UNESCO resserre les liens de coopération avec la Tunisie

© UNESCO/Danica Bijeljac - Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, et M. Azedine Beschaouch, Ministre tunisien de la culture, au Siège de l’Organisation, le 18 mars 2011

Le vendredi 18 mars 2011, Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, a rencontré M. Azedine Beschaouch, Ministre tunisien de la culture, au Siège de l’Organisation à Paris. Ils ont discuté des moyens de renforcer la collaboration entre la Tunisie et l’UNESCO et ont décidé de l’envoi dans ce pays d’une mission d’experts de l’Organisation spécialistes des politiques culturelles et du patrimoine culturel faisant suite à une première mission d’évaluation sur l’appui aux médias et à leur développement dépêchée la semaine prochaine.

M. Beschaouch a informé la Directrice générale de la situation dans son pays et lui a fait part du souhait du Gouvernement provisoire de voir l’UNESCO suivre de près le processus démocratique en Tunisie jusqu’aux élections qui doivent se tenir le 25 juillet.

Évoquant les fortes attentes, dans son pays, en ce qui concerne la liberté d’expression et le développement économique et culturel, M. Beschaouch a sollicité l’assistance de l’Organisation. Il a souhaité recevoir les manuels de l’UNESCO sur les droits de l’homme, en français et en arabe, ainsi que les matériels pédagogiques élaborés par l’Organisation sur la liberté d’expression et la liberté de la presse.

Rappelant le nombre particulièrement élevé de jeunes sans emploi, M. Beschaouch a demandé à bénéficier des conseils de l’UNESCO sur les politiques propres à rétablir et développer un secteur culturel dynamique et économiquement viable.

Irina Bokova a assuré le Ministre que l’UNESCO fournirait à la Tunisie tous les matériels didactiques utiles disponibles, ainsi que les conseils en matière de politiques de ses spécialistes. Elle s’est félicitée de l’adoption de la loi mettant un terme aux constructions autour du site du patrimoine mondial de Carthage.

La Directrice générale a souligné que l’UNESCO se devait d’exercer ses responsabilités dans ses domaines de compétence, et de soutenir la société civile tunisienne pendant la transition vers la démocratie. Elle a répondu favorablement à la demande du Ministre de la culture tendant à ce que l’Organisation envoie d’urgence une mission de spécialistes de la culture et des sciences sociales. M. Beschaouch a sollicité l’aide de l’UNESCO en vue de mener à bien l’inventaire des sites archéologiques du pays et d’évaluer leur situation dans le contexte actuel.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page