08.02.2012 - UNESCOPRESS

La Directrice générale de l’UNESCO condamne le meurtre du journaliste pakistanais Mukarram Khan Aatif

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a condamné aujourd’hui le meurtre du journaliste pakistanais Mukarram Khan Aatif le 17 janvier et demandé des mesures pour améliorer la sécurité des journalistes dans le pays.

« Je condamne le meurtre de Mukarram Khan Aatif », a déclaré la Directrice générale. « Il est essentiel pour la démocratie et l’Etat de droit que les autorités ordonnent une enquête sur ce crime et traduisent ses auteurs en justice. J’en appelle aux autorités pour que ce crime ne reste pas impuni. Ce serait un pas important vers l’amélioration de la sécurité des journalistes travaillant au Pakistan. ».

Mukarram Khan Aatif a été tué alors qu’il priait dans une mosquée de Peshawar, au Pakistan. D’après le Comité pour la protection des journalistes, il était correspondant pour la chaîne de télévision privée Dunya News et travaillait également pour la station en langue pachtoune Deewa Radio.

Mukarram Khan Aatif avait été contraint de déplacer sa famille dans le district de Charsadda en raison des menaces de mort que lui et sa famille avaient reçues de groupes militants agissant dans sa région d’origine de Mohmand.

Vingt-deux journalistes tués au Pakistan depuis 2002 sont recensés sur le site de l’UNESCO consacré aux journalistes assassinés. L’UNESCO organise régulièrement des activités dans le pays pour sensibiliser à l’importance de la liberté d’expression et la liberté de la presse et aider à améliorer la sécurité des journalistes et des travailleurs des médias.

En 2010, l’UNESCO a mis en place des formations pour les journalistes des Zones tribales administrées au niveau fédéral du Pakistan. Ces formations portaient sur les reportages dans les zones de conflit, des normes éthiques du journalisme ainsi que sur la sécurité des travailleurs des médias dans les zones de conflit. En 2011, l’UNESCO a organisé des ateliers de renforcement des capacités pour plus de 330 journalistes de radio et de presse écrite dans des petites villes et des zones rurales du Pakistan afin d’améliorer la qualité du journalisme.

****

L’UNESCO est l’agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».

 

Mémorial UNESCO des journalistes assassinés 

 




<- retour vers Situations de Post-Conflit et de Post-Catastrophe
Retour en haut de la page